NOUVELLES

Gaza: 52 morts samedi dans les frappes israéliennes, journée la plus sanglante

12/07/2014 06:27 EDT | Actualisé 11/09/2014 05:12 EDT

Au moins 52 Palestiniens ont péri samedi dans des frappes israéliennes sur la bande de Gaza, la journée la plus sanglante depuis le début mardi des hostilités, portant à 157 le bilan global, selon les secours palestiniens.

La frappe la plus meurtrière, tard samedi soir dans le quartier de Touffah à Gaza, a fait 18 morts, selon le porte-parole des services de secours, Achraf al-Qoudra qui a précisé qu'une mosquée et une maison avaient été touchées. Parmi la cinquantaine de blessés on compte notamment le chef de la police, Tayseer al-Batsh.

Dans une autre attaque également dans la soirée, trois personnes ont été tuées à Rafah (sud) et une autre à Jabaliya.

Tôt le matin, deux femmes lourdement handicapées, Souha Abou Saada et Ola Washahi, ont péri dans un raid contre leur foyer à Beit Lahiya (nord). Trois patients et un employé du centre ont été blessés.

Dans la journée, dans le quartier Cheikh Radouane, dans l'ouest de la vaste agglomération de Gaza, six Palestiniens ont trouvé la mort.

Ces six hommes, âgés de 21 à 58 ans, étaient assis dans la rue devant leur maison lorsqu'ils ont été touchés par le tir.

Parmi les victimes des raids figurent deux neveux du dirigeant du Hamas dans l'enclave, Ismaïl Haniyeh, selon des voisins qui les ont identifiés comme étant Nidal et Alaa Malach.

Dans la ville de Gaza, à El-Bouerij (centre) et à Jabaliya (nord), huit autres personnes ont péri dans une série de frappes israéliennes survenues dans l'après-midi.

Trois autres Palestiniens ont été tués dans un raid à l'ouest de Gaza, de même que trois déjà dans le quartier de Touffah.

Achraf al-Qoudra a aussi annoncé la mort de huit autres personnes, dont cinq tuées lors d'un raid sur Jabaliya et deux plus au sud, à Deri el Balah. Un homme, blessé par une autre frappe, a succombé à ses blessures.

Toujours selon la même source, au moins un millier d'habitants de la bande de Gaza ont été blessés dans les bombardements israéliens entamés il y a cinq jours.

Ce conflit est le plus meurtrier depuis l'opération "Pilier de Défense" en novembre 2012, qui avait déjà pour objectif de faire cesser les tirs de roquettes de Gaza. Les hostilités avaient tué 177 Palestiniens et Six israéliens en sept jours.

Côté israélien, les autorités ont signalé une dizaine de blessés depuis mardi.

sa-sah-alf/dar/jr

PLUS:hp