NOUVELLES

Denis Menchov rattrapé par son passé de dopage

12/07/2014 10:48 EDT | Actualisé 11/09/2014 05:12 EDT

Le Russe Denis Menchov, qui a mis fin à sa carrière l'an passé, a été rattrapé par son passé de coureur dopé.

Le nom du Russe figure sur la liste publiée sur son site internet par l'Union cycliste internationale (UCI) qui mentionne sa suspension de deux ans portant jusqu'au 9 avril 2015.

Menchov, qui avait disparu sans raison explicite des compétitions en mars 2013 après son abandon du Tour de Catalogne, était donc suspendu depuis le mois d'avril 2013.

Le Russe, à la réputation sulfureuse, a été sanctionné sur la base d'anomalies repérées sur son passeport sanguin.

Suivant le tableau de l'UCI, il perdrait uniquement le bénéfice de ses places dans les Tours de France 2009 (51e), 2010 (2e) et 2012 (15e).

L'année dernière, la presse russe avait annoncé que Menchov raccrochait le vélo en invoquant des problèmes de genou.

Âgé de 36 ans, le Russe a notamment gagné dans sa carrière la Vuelta 2007 et le Giro 2009.

Professionnel à partir de 2000 dans l'équipe espagnole Banesto, il a rejoint en 2005 la formation néerlandaise Rabobank qu'il a quittée en 2011 pour Geox. Il a terminé sa carrière sous les couleurs de Katusha (2012 et 2013).

Dans sa carrière, Menchov a dû affronter de lourds soupçons sans qu'un contrôle antidopage positif ne parvienne à le mettre en cause. Son nom avait été cité à propos de l'affaire Humanplasma en Autriche et il avait été soupçonné d'avoir été en contact avec le préparateur italien Michele Ferrari, banni à vie par l'Agence antidopage américaine (Usada).

Originaire d'Orel (sud-ouest de la Russie), une ville distante de 400 kilomètres de Moscou, Menchov s'est toujours montré très prudent, prompt à banaliser son parcours. La légende rapporte qu'il s'est marié (avec Nadezhda, elle aussi originaire d'Orel) sans même le dire à son entourage professionnel en 2001.

Catalogué "suiveur", il a toutefois tiré parti de ses qualités de rouleur et de grimpeur pour se bâtir un palmarès qui comporte, en plus de la Vuelta et du Giro, le Tour de l'Avenir (2001), le Tour du Pays basque (2004) et de nombreuses places d'honneur dans les courses par étapes.

Dans le Tour de France, le Russe avait accédé au podium en 2008 (3e après le déclassement de Bernhard Kohl) et en 2010 (derrière l'Espagnol Alberto Contador, déclassé ensuite, et le Luxembourgeois Andy Schleck).

jm/bvo

PLUS:hp