NOUVELLES

Aucun intérêt pour l'Iran à avoir une arme atomique (Zarif)

12/07/2014 04:41 EDT | Actualisé 11/09/2014 05:12 EDT

Le chef de la diplomatie iranienne Mohammad Javad Zarif a déclaré que l'Iran ne voyait pas l'intérêt de fabriquer une arme atomique, dans une interview sur la chaîne américaine NBC.

"Je m'engagerai à tout et n'importe quoi susceptible de fournir des assurances crédibles à la communauté internationale que l'Iran n'aspire pas à (obtenir) d'armement nucléaire, car ce n'est pas le cas", a déclaré M. Zarif à Vienne, où il se trouve pour une réunion sur le nucléaire iranien.

"Nous ne voyons aucun avantage en Iran à fabriquer une arme atomique", a-t-il déclaré dans des extraits de cet entretien enregistré qui doit être diffusé dimanche.

Le ministre a réfuté "tous les calculs" sur la nécessité pour l'Etat chiite de se protéger face à tous ses voisins sunnites: l'Iran doit faire "son propre chemin pour convaincre nos voisins que nous voulons vivre en paix et tranquillité avec eux", a-t-il dit.

"Le fait que nous soyons plus gros, le fait que nous soyons plus puissants, plus nombreux, le fait que nous ayions une meilleure technologie, le fait que nos ressources humaines soient bien plus développées que la plupart de nos voisins, tout cela nous confère des points de force intrinsèque qui font que nous n'avons pas besoin d'augmenter d'autres capacités", a-t-il déclaré.

M. Zarif a estimé que "personne" ne jugeait le Pakistan plus puissant que l'Iran par le seul fait qu'il détienne l'arme atomique. "En fait, je pense que l'armement nucléaire réduit l'influence des pays dans notre région, cela n'aide personne", a-t-il ajouté.

Il a estimé "complètement fou" que tout le monde dans la communauté internationale pense que la paix et la sécurité doivent reposer sur "la capacité de destruction mutuelle -- c'est la manière dont les Etats-Unis, la Russie et d'autres pensent".

"Je ne crois pas que l'on doive inculquer cette mentalité que la bombe atomique met tout le monde en sécurité. A-t-elle rendu le Pakistan sûr? A-t-elle rendu Israël sûr? A-t-elle rendu les Etats-Unis sûrs? A-t-elle rendu la Russie sûre? Tous ces pays sont exposés", a encore estimé le ministre iranien des Affaires étrangères.

Les grandes puissances et Téhéran se retrouvent dimanche à Vienne pour une réunion sur le nucléaire iranien, alors que les discussions marathon entament leur dernière ligne droite.

chv/mr

PLUS:hp