NOUVELLES

Vladimir Poutine à Cuba, première étape d'une tournée sud-américaine

11/07/2014 08:18 EDT | Actualisé 10/09/2014 05:12 EDT

Le président russe Vladimir Poutine est arrivé vendredi à Cuba, première étape d'une tournée latino-américaine qui doit le conduire ensuite en Argentine et au Brésil, ont annoncé les médias cubains.

Le président russe, qui, juste avant son départ de Moscou, a promulgué un accord annulant 90% de l'énorme dette (31 milliards de dollars) contractée par Cuba auprès de l'ex-URSS, a été reçu par le numéro deux du régime communiste cubain, Miguel Diaz-Canel, a précisé l'agence cubaine d'information Prensa Latina.

Vladimir Poutine, qui ne devait rester que quelques heures à La Havane, devait rencontrer le président Raul Castro et divers responsables du gouvernement cubain, et avoir un entretien avec le père de la Révolution cubaine Fidel Castro, 87 ans, retiré du pouvoir en 2006.

Dans un entretien avec Prensa Latina, le président russe a indiqué que la Russie désirait "créer des alliances pleines, technologiques" avec l'Amérique latine, notamment dans les secteurs énergétiques (pétrole, gaz, hydraulique et nucléaire), de la construction aéronautique et de la biopharmacie.

Avec Cuba, Moscou étudie de "grands projets dans les domaines de l'industrie et la haute technologie, l'énergie, l'aviation civile, la médecine et la biopharmacie", a ajouté Vladimir Poutine.

Depuis plus de vingt ans, la dette cubaine envers l'ex-URSS empoisonnait les relations entre Moscou et La Havane qui entendent développer leur coopération économique.

Le solde de la dette (environ 3,5 milliards de dollars) doit ainsi être remboursé sur une période de dix ans et placé sur des comptes spéciaux afin d'être réinvesti par la Russie à Cuba qui vient d'adopter une nouvelle loi sur les investissements étrangers afin d'attirer des capitaux qui font cruellement défaut.

La Russie est actuellement le neuvième partenaire commercial de Cuba, loin derrière le Venezuela, la Chine et l'Espagne, les trois premiers partenaires économiques de l'île.

Le président Poutine doit ensuite visiter l'Argentine samedi, assister dimanche au Brésil à la finale du Mondial de football avant de participer les 15 et 16 juillet à un sommet des Brics (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud).

fj-jhd/gib/ros

PLUS:hp