POLITIQUE

Ottawa maintient le cap dans sa réforme du programme des travailleurs étrangers

11/07/2014 05:59 EDT | Actualisé 10/09/2014 05:12 EDT
Getty
June 5 2010- Exclusive interview with Immigration Minister Jason Kenney on new reforms to regulate immigration consultants as a result of the Star's 2007 investigative series. (Photo by David Cooper/Toronto Star via Getty Images)

Réuni à l'Île-du-Prince-Édouard avec ses homologues provinciaux, le ministre fédéral de l'Emploi et du Développement, Jason Kenney, a défendu sa réforme du programme des travailleurs étrangers temporaires, malgré les inquiétudes de plusieurs provinces. 

Le ministre conservateur s'est dit à nouveau ouvert à modifier certaines règles, mais seulement pour des « exceptions locales ». Il a nommé l'exemple de Labrador City, où le taux de chômage avoisine les 2 %.

Dans des régions où le chômage est à plus de 6 %, la réforme doit inclure l'interdiction d'embaucher des travailleurs étrangers dans les secteurs de l'hôtellerie, du commerce de détail et de la restauration.

Plusieurs provinces sont mécontentes des changements annoncés il y a trois semaines et jugent qu'Ottawa « va trop loin ». Elles devaient profiter de cette réunion fédérale-provinciale pour faire valoir leurs arguments.

En fin de rencontre, le ministre Kenney s'est tout de même dit « très satisfait de l'esprit de collaboration » dont a fait preuve chacune des parties.

Il a répété à plusieurs reprises que le programme des travailleurs étrangers doit rester « une solution de derniers recours » et que l'objectif de la réforme est de « permettre aux Canadiens d'avoir priorité sur le marché de l'emploi ». 

INOLTRE SU HUFFPOST

Cour Suprême 5, Harper 0