NOUVELLES

Quatre jours d'offensive israélienne à Gaza

11/07/2014 05:50 EDT | Actualisé 10/09/2014 05:12 EDT

Principaux développements de l'offensive israélienne lancée il y a quatre jours dans la bande de Gaza:

- MARDI 8 JUILLET: Israël lance de nuit l'opération "Bordure de protection". Des dizaines de raids aériens répliquent à d'intenses salves de roquettes, tirées par le mouvement islamiste Hamas depuis la bande de Gaza après des bombardements meurtriers dans un contexte de crise depuis le 12 juin avec le rapt puis le meurtre de trois jeunes Israéliens suivi de l'assassinat d'un adolescent palestinien.

Israël autorise le rappel de 40.000 réservistes pour une possible offensive terrestre. Le Hamas prend pour cible "tous les Israéliens".

Le président palestinien Mahmoud Abbas exige qu'Israël s'arrête "immédiatement". La Ligue arabe demande une réunion urgente de l'ONU. Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon et Washington condamnent les tirs de roquettes.

Au moins 28 Palestiniens tués dont quatre combattants venus par mer attaquer une base militaire près de Zikim (sud d'Israël).

L'armée comptabilise 430 raids, avec 117 roquettes depuis Gaza (pas de victime) dont 45 interceptées par le système de défense antimissiles Iron Dome.

- MERCREDI 9 JUILLET: poursuite des raids, des tirs de roquettes visent Tel-Aviv, Jérusalem et pour la première fois Haïfa à plus de 160 km au nord de Gaza.

Plus de 70 Palestiniens tués depuis le début de l'opération, dont 17 à Khan Younès (quatre femmes et quatre enfants dans deux maisons).

L'armée tue deux Palestiniens tentant de s'infiltrer par mer au même endroit que la veille. Une cinquantaine de roquettes touchent Israël dont 16 interceptées et deux tombées près de la centrale nucléaire de Dimona.

La Jordanie réclame l'arrêt de "l'agression barbare". L'Egypte, d'habitude médiatrice, fait profil bas. Paris et Berlin condamnent les tirs de roquettes. Ban Ki-moon invite le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à la retenue. Abbas accuse Israël de commettre un "génocide".

- JEUDI 10 JUILLET: depuis le début de l'opération, plus de 90 Palestiniens tués dans 860 raids israéliens avec quelque 500 projectiles tirés vers Israël (pas de victimes) dont plus de 100 interceptés.

A l'ouverture d'une réunion d'urgence du Conseil de sécurité, Ban Ki-moon appelle à un cessez-le-feu, exclu par Netanyahu dont le ministre de la Défense Moshé Yaalon promet: "nous allons continuer d'attaquer le Hamas et les autres organisations terroristes".

Abbas demande que la 4e Convention de Genève sur la protection des civils en temps de guerre, à laquelle adhèrent les Palestiniens, sanctionne Israël.

Le président américain Barack Obama dit à Netanyahu sa crainte d'une escalade et propose sa médiation pour un cessez-le-feu.

Le président russe Vladimir Poutine demande par téléphone à Netanyahu "un arrêt urgent de la confrontation armée". Le président français François Hollande dit à Abbas par téléphone que "l'escalade doit cesser".

L'Egypte ouvre sa frontière avec Gaza pour recevoir les Palestiniens blessés.

L'Organisation de la coopération islamique (OCI) appelle l'ONU à "mettre fin à l'agression israélienne".

VENDREDI 11 JUILLET: une roquette tirée depuis le sud du Liban touche le nord d'Israël dont l'artillerie réplique (ni victime ni dégâts). En 24 heures, 210 raids israéliens sur la bande de Gaza d'où sont tirées 194 roquettes dont 43 interceptées.

Trois blessés israéliens dont un grave à Ashdod dans l'incendie d'une station-service par une roquette. Cent morts Palestiniens et plus de 500 blessés en quatre jours. Concentration d'artillerie près de Gaza, 33.000 réservistes israéliens déjà mobilisés.

lch/vl

PLUS:hp