NOUVELLES

L'UE veut rassurer la Russie sur son accord d'association avec l'Ukraine

11/07/2014 01:19 EDT | Actualisé 10/09/2014 05:12 EDT

De hauts représentants de l'Union européenne, de la Russie et de l'Ukraine se sont réunis vendredi à Bruxelles pour tenter de rassurer Moscou sur les conséquences de l'accord d'association et de libre-échange entre Bruxelles et Kiev.

Organisée deux semaines après la signature de l'accord, la réunion tripartite a lancé une phase de consultation qui se poursuivra tout l'été entre les trois capitales.

"Toutes les parties se sont engagées à mener de bonne foi le processus", a déclaré le commissaire européen au Commerce, Karel De Gucht, à l'issue de la réunion avec les ministres russe du Développement économique, Alexei Oulioukaïev et ukrainien des Affaires étrangères, Pavlo Klimkine.

M. Oulioukaïev a réaffirmé le souhait de Moscou que cet accord qui scelle le rapprochement entre l'Ukraine à l'UE en pleine crise, ne soit pas appliqué en l'état. "Cet accord comporte des zones de risques potentiels pour l'économie russe", a-t-il affirmé à l'issue de la réunion. Il a souligné que des évolutions seront nécessaires mais que la Russie abordaient les discussions dans un esprit "constructif".

La Russie devra détailler ses "préoccupations" d'ici au 20 juillet, avant que des experts des trois pays ne les examinent jusqu'au 3 septembre. Une nouvelle réunion tripartite des hauts responsables est prévue pour le 12 septembre à Bruxelles, a précisé M. De Gucht.

L'accord commercial signé le 27 juin à Bruxelles vise en particulier à supprimer l'essentiel des barrières douanières entre l'Ukraine et les pays de l'UE. La Russie craint une arrivée de produits fabriqués dans l'UE, via l'Ukraine, au détriment de sa production nationale, et estime que Kiev ne peut pas disposer de conditions commerciales privilégiées à la fois avec Bruxelles et Moscou.

La dégradation des relations entre l'Ukraine et la Russie ces dernières années ont entraîné une diminution considérable de leurs échanges commerciaux, aggravant les difficultés de l'économie ukrainienne en récession quasi permanente depuis plus de deux ans.

La Russie et l'UE représentent chacune environ le quart des échanges commerciaux de l'Ukraine. Moscou est un partenaire commercial très important notamment pour les industries lourdes (métallurgie mais aussi chimie, aéronautique et défense) de l'Est russophone de l'Ukraine, actuellement en proie à une insurrection prorusse.

cb-jri/cgu

PLUS:hp