NOUVELLES

Les Kurdes irakiens annoncent s'être emparés de champs de pétrole

11/07/2014 12:16 EDT | Actualisé 10/09/2014 05:12 EDT

La région autonome du Kurdistan irakien a annoncé vendredi avoir pris le contrôle de champs de pétrole disputés dans la région de Kirkouk (nord), provoquant la colère des autorités centrales de Bagdad.

"Les membres du gouvernement régional du Kurdistan et les forces de protection du pétrole de Kirkouk ont sécurisé les champs de pétrole des zones de Bai Hassan et de la zone de Makhmour", a annoncé le gouvernement kurde dans un communiqué.

"La production des nouveaux champs maintenant sous contrôle kurde va servir d'abord à faire face à la pénurie de produits raffinés sur le marché intérieur", a ajouté le communiqué, précisant que le personnel était invité à coopérer ou à partir.

Les Kurdes, qui se sont déjà emparés il y a un mois de la ville disputée de Kirkouk à la faveur de la crise provoquée par l'offensive fulgurante des insurgés sunnites, ont expliqué avoir pris cette initiative en réaction à la volonté du ministère du Pétrole de saboter un oléoduc de la zone.

Plus tôt dans la journée, ce ministère avait accusé les forces de sécurité kurdes, les Peshmergas, de s'être emparées de deux champs pétroliers près de Kirkouk (nord). Les autorités du Kurdistan irakien avaient alors démenti.

Leur initiative marque une nouvelle escalade dans les tensions entre Erbil et Bagdad, qui ont contribué au retard pris dans la formation d'un gouvernement d'union nationale face à l'offensive des insurgés sunnites.

Les autorités kurdes ont demandé jeudi au Premier ministre Nouri al-Maliki de quitter le pouvoir, le qualifiant d'"hystérique" après ses déclarations accusant la province autonome d'être le quartier général des insurgés.

str/ma/wd/fcc/hj

PLUS:hp