NOUVELLES

La France et le Royaume-Uni vont s'allier dans un projet de drone de combat

11/07/2014 12:07 EDT | Actualisé 10/09/2014 05:12 EDT

Les ministres de la Défense français et britannique signeront mardi au salon de Farnborough (Grande-Bretagne) un accord de coopération sur le projet de développement d'un drone de combat franco-britannique, a annoncé à Paris le ministère de la Défense.

L'accord "définit les termes de la coopération" entre les deux pays pour préparer "le lancement du programme de démonstration de drones de combat en 2016", précise le ministère.

Le texte, qui doit être signé par le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian et son homologue Phil Hammond, précède "la signature des contrats prévue à l'automne".

Cet accord FCAS DP (Future Combat Air System Demonstration Program) "engage un degré de coopération sans précédent avec les Britanniques sur le futur de l'aviation de combat en Europe", souligne la Défense dans un communiqué.

Fin janvier, Paris et Londres s'étaient engagés à cofinancer une étude de faisabilité du futur drone de combat - un appareil piloté depuis le sol - sur deux ans pour un coût total de 120 millions de livres (145 millions d'euros). L'accord qui doit être signé mardi donne une structure financière au projet.

Les groupes français Dassault Aviation et britannique BAE Systems, ainsi que Thales, Selex, Snecma et Rolls-Royce sont impliqués dans le projet.

Il s'agit d'une nouvelle étape dans la mise en oeuvre des traités militaires franco-britanniques de Lancaster House de 2010.

dch/mat/thm/cgu

DASSAULT AVIATION

BAE SYSTEMS

THALES

ROLLS-ROYCE HOLDINGS

PLUS:hp