NOUVELLES

Julio Grondona, patron du football argentin depuis 35 ans

11/07/2014 04:51 EDT | Actualisé 09/09/2014 05:12 EDT

Aussi craint et détesté que puissant, Julio Grondona, 83 ans, surnommé "Don Julio" par le milieu du ballon rond, occupe depuis 35 ans le fauteuil de président de l'Association du football argentin (AFA), avec l'appui de milliers de clubs du pays.

Franchement autoritaire, à l'instar des dirigeants de la Fifa, dont il est vice-président, Grondona est un personnage controversé ne laissant personne indifférent.

Il a accédé à la tête de l'AFA en avril 1979, nommé par le vice-amiral Carlos Lacoste, alors chargé de l'organisation du Mondial argentin de 1978, en pleine dictature militaire (1976-1983).

Dès lors, il a été réélu tous les quatre ans, survivant à tous les gouvernements démocratiques toutes tendances confondues et tous ont négocié avec lui, soumis à son pouvoir impressionnant né du soutien quasiment inconditionnel qui lui apportent plus de 22.000 clubs dans toute l'Argentine.

Au cours de sa gestion, sont intervenues les plus importantes réformes de l'histoire du football argentin et la sélection Albiceleste a été sacrée lors du Mondial-1986 au Mexique, avant de remporter deux médailles d'or aux Jeux olympiques d'Athènes (2004) et Pékin (2008) en plus des Copas Americas de 1991 et 1993.

En raison de son poste au sommet de la Fifa, il est aussi régulièrement éclaboussé par des scandales secouant cet Etat dans les Etats.

Il est actuellement accusé par des opposants à la présidente de centre-gauche de l'Argentine Cristina Kirchner de malversations dans la gestion des millions que verse le gouvernement à l'AFA pour les droits télévisés des matches de championnat.

Avant sa dernière réélection en 2011, Carlos Avila, un ancien associé de Grondona, propriétaire de la chaine sportive TyC Sports, a dénoncé l'existence de 12 comptes bancaires à son nom non déclarés en Europe et aux Etats-Unis.

"Tu veux que je te dise ce que je pense de Grondona? Bon, Grondona c'est le +puntero+ (sorte de chef de quartier informel en Argentine, ndlr) de la Fifa", selon Avila.

"C'est de notoriété publique que Julio a un pouvoir absolu sur la gestion du football, il s'est toujours appuyé sur la pauvreté des clubs" argentins, poursuit-il.

Dans le cadre du Mondial-2014 au Brésil, l'AFA a été impliquée dans un scandale international concernant la revente illégale de billets VIP sur lequel enquête actuellement la justice brésilienne.

Le rôle de plusieurs fédérations est sous la loupe des enquêteurs, parmi lesquelles celles de l'Argentine, de l'Espagne et du Brésil.

Un de billets revendus frauduleusement était au nom de Humberto Grondona, fils de, qui a nié être lié à des activités illicites bien qu'il ait reconnu l'avoir vendu à un ami.

jos/pb/hdz/heg/jcp

PLUS:hp