NOUVELLES

Iran/nucléaire: Steinmeier ira à Vienne et parlera avec Kerry de l'espionnage (officiel)

11/07/2014 05:34 EDT | Actualisé 10/09/2014 05:12 EDT

Le chef de la diplomatie allemande Frank-Walter Steinmeier a annoncé vendredi qu'il se rendrait ce week-end à Vienne pour des pourparlers sur le nucléaire avec l'Iran, et discuterait avec son homologue américain John Kerry des affaires d'espionnage qui tendent les relations avec Washington.

"Nous voulons réactiver notre partenariat, notre amitié sur des bases sincères, nous y sommes prêts, ce sera aussi le message que je ferai passer à mon homologue américain John Kerry, lorsque je le rencontrerai ce week-end à Vienne", a déclaré le ministre lors d'un point de presse au ministère.

Son porte-parole Martin Schäffer a précisé ultérieurement lors d'un autre point de presse que ce déplacement de "quelques heures" à Vienne aurait lieu dimanche.

"Cette coopération ne doit pas seulement reposer sur la confiance, mais aussi sur le respect réciproque", a ajouté M. Steinmeier.

"Malgré les évènements de ces dernières semaines, qui sont inquiétants et nous ont conduit aux décision d'hier, notre partenariat avec les Etats-Unis est selon moi incontournable", a encore dit M. Steinmeier.

Le gouvernement allemand a annoncé jeudi l'expulsion du chef du renseignement américain en Allemagne après la découverte de deux espions présumés opérant pour Washington, une mesure rarissime entre proches alliés au sein de l'Otan.

M. Schäffer a ensuite précisé: "M. Steinmeier a dit lui-même qu'il souhaitait s'entretenir avec son homologue américain, et je crois que c'est aussi totalement le cas de l'autre côté."

"Il est également dans l'intérêt des Américains, et du ministre américain des Affaires étrangères, de pouvoir discuter des tensions regrettables dans notre relation que l'on peut constater en ce moment, pour voir quelle sont les options et possibilités pour l'avenir", a-t-il ajouté.

Après des révélations la semaine dernière sur un agent du renseignement allemand (BND) soupçonné de travailler aussi pour la CIA (Agence américaine de renseignement), le parquet fédéral allemand avait annoncé mercredi enquêter sur un nouveau cas d'espionnage présumé. Les médias allemands ont évoqué un officier de la Bundeswehr (armée allemande) opérant pour Washington.

Ces affaires ont détérioré davantage encore les relations entre les Etats-Unis et l'Allemagne déjà tendues par des révélations l'an dernier sur l'écoute du téléphone portable de la chancelière Angela Merkel par les Américains.

elr-fjb/ros

PLUS:hp