NOUVELLES

Gaza: Washington offre d'utiliser ses contacts pour arriver à un cessez-le-feu

11/07/2014 04:23 EDT | Actualisé 10/09/2014 05:12 EDT

Les Etats-Unis ont indiqué vendredi être prêts à utiliser leurs réseaux au Moyen-Orient pour essayer de parvenir à un cessez-le-feu entre Israël et le Hamas.

Jeudi déjà, le président Barack Obama avait appelé le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu pour lui exprimer sa crainte d'une escalade des tensions et lui proposer sa médiation pour l'instauration d'un cessez-le-feu.

L'offensive israélienne à Gaza a fait plus de 100 morts palestiniens en quatre jours et les salves de roquettes vers Israël ont continué vendredi.

"Il y a un certain nombre de relations que nous avons dans la région et que nous souhaiterions utiliser pour essayer de parvenir à la fin des tirs de roquettes lancées depuis Gaza et, comme nous l'avons vu ce matin, depuis le Liban", a expliqué le porte-parole de la Maison Blanche Josh Earnest.

Une roquette tirée à partir du Sud du Liban a touché vendredi matin le Nord d'Israël entraînant une réplique israélienne, sans faire ni victime ni dégâts, ont indiqué à l'AFP des sources militaires libanaise et israélienne.

"Nous sommes prêts à prendre le genre de mesures que nous avions prises il y a près d'un an et demi de cela, en novembre 2012, pour faciliter un cessez-le-feu et essayer de parvenir à une désescalade" des tensions.

A cette occasion, les Etats-Unis avaient travaillé avec l'Egypte pour décrocher un accord afin de mettre un terme à huit jours de combats intenses entre Israël et le Hamas.

Mais la situation est aujourd'hui différente et le président égyptien de l'époque, Mohamed Morsi, qui avait des contacts avec le Hamas, a été destitué. Le nouveau gouvernement du Caire a depuis sévi contre le mouvement islamiste palestinien.

L'influence de Washington a également pu depuis s'éroder quelque peu, après l'échec de la dernière relance des pourparlers de paix entre Israéliens et Palestiniens parrainée par les Etats-Unis.

Le porte-parole de la Maison Blanche a toutefois réaffirmé devant les journalistes le droit d'Israël à se défendre face aux tirs de roquettes et souligné que toutes les parties devaient tout faire pour protéger les civils.

"Il est évident que des civils ont été tués, y compris des enfants. C'est très triste et nous présentons nos condoléances aux familles", a dit M. Earnest.

Le secrétaire américain à la Défense Chuck Hagel a de son côté appelé vendredi son homologue israélien Moshé Yaalon pour lui porter un message similaire à celui de la Maison Blanche.

"Nous avons été très clairs, aussi bien le président Obama hier soir, que moi-même lors de ma conversation avec le ministre Yaalon, sur le fait que nous voulons faire tout notre possible pour aider à mettre fin (aux affrontements) et encourager toutes les parties à ne pas (...) laisser ces hostilités devenir encore plus hors de contrôle", a indiqué M. Hagel devant des journalistes.

col-ddl/sam/rap

PLUS:hp