NOUVELLES

En vitesse de croisière, l'aéronautique tient son show près de Londres

11/07/2014 05:32 EDT | Actualisé 10/09/2014 05:12 EDT

Le secteur aéronautique, en vitesse de croisière avec des carnets de commandes bien remplis, tient salon à partir de lundi à Farnborough avec Airbus laissant planer l'incertitude sur le lancement très attendu d'une version modernisée de son long-courrier vedette l'A330.

"Les constructeurs disposent d'un carnet de commandes particulièrement élevé", l'équivalent de plus de huit années de production, souligne Alain Guillot, responsable France du pôle aéronautique et défense au cabinet de conseils AlixPartners. "Pour Airbus et Boeing réunis, ce sont plus de 10.000 avions en commandes à ce jour", rappelle-t-il.

Après des salons record, Farnborough (sud-ouest de Londres) pourrait ainsi être marqué par un ralentissement du rythme de prises de commandes même si l'industrie est loin d'être menacée: le trafic aérien devrait croître de 5% en moyenne par an sur les 20 prochaines années, selon les dernières prévisions de marché publiées jeudi par le constructeur américain.

Boeing estime en outre que les compagnies auront besoin de 36.770 nouveaux avions. Ce qui laisse augurer encore quelques commandes spectaculaires.

Du côté des programmes d'avions, Alain Guillot relève que l'industrie atteint une certaine maturité. Et, en l'absence de technologies vraiment nouvelles ou de matériaux révolutionnaires -comme l'a été le composite-, le lancement d'un tout nouvel avion n'est pas envisageable avant un horizon de 5 à 7 ans.

L'enjeu reste donc pour l'heure de moderniser les avions existants comme le font déjà Airbus et Boeing pour leurs moyen-courriers A320 et 737. Le brésilien Embraer a lui aussi lancé la famille E2, nouvelle version de ses avions régionaux E-jets, qui pourrait recueillir quelques commandes à Londres.

-L'A330neo en embuscade-

Sur le front des long-courriers, Boeing ayant déjà lancé, en novembre, le 777X, nouvelle version de son célèbre gros porteur (de 350 à 450 sièges), tous les regards seront tournés la semaine prochaine vers Airbus qui doit rétorquer avec l'A330neo (new engine option), un avion transportant moins de passagers.

Cette semaine, le PDG de l'avionneur européen a répété que la décision serait prise "avant la fin de l'année" tout en ménageant le suspens. "Je reste sur cette ligne même si nous espérons raccourcir ce délai et apporter rapidement une réponse au marché", a déclaré Fabrice Brégier dans Les Echos.

En service depuis décembre 1993, l'A330 s'est vendu à quelque 1.300 exemplaires dont 1.100 environ sont actuellement en opération. L'A330neo a un potentiel de ventes de plus de 1.000 exemplaires.

Addison Schonlond, spécialiste du cabinet de consultants américain AirInsights, souligne que le lancement de l'A330neo serait une bonne réponse au 787 de Boeing.

"Airbus pourrait facturer l'A330neo à un prix bien inférieur à celui du 787 et satisfaire ses clients", dit-il, avançant "75% des performances du 787 à un prix 50% inférieur". "Ceci peut le rendre très attractif d'autant que la technologie est éprouvée", commente-t-il.

A défaut de l'A330neo, Airbus pourra compter sur son A350, qui doit entrer en service à la fin de l'année. Le tout nouvel aéronef sera en démonstration en vol. Et sa compagnie de lancement, Qatar Airways, dévoilera l'intérieur de cet avion en composites qui doit concurrencer les 787.

-Le F-35, vedette ou pas du show?-

Sur le front militaire, présent ou absent, le F-35, symbolisera des programmes de défense dispendieux qui accumulent des années de retard.

L'avion de combat multirôle américain, toujours cloué au sol pour des raisons de sécurité, n'est pas encore confirmé dans le programme des vols de démonstration du salon. L'appareil, qui a souffert d'une série de contretemps liés à des problèmes techniques, a vu son budget exploser pour atteindre près de 400 milliards de dollars.

Le brésilien Embraer devrait, lui, annoncer la finalisation de la vente, à l'armée de l'air brésilienne, de 28 exemplaires du KC-390, son nouvel avion de transport militaire.

Enfin, un accord franco-britannique portant sur la faisabilité d'un drone de combat devrait être également annoncé à Londres.

Le salon de Farnborough se déroule du 14 au 20 juillet. Seuls les trois derniers jours sont ouverts au public.

Dt/fz/fw

AIRBUS GROUP

BOEING

EMBRAER

PLUS:hp