NOUVELLES

USA: un homme inculpé pour le massacre d'une famille, dont quatre enfants

10/07/2014 08:41 EDT | Actualisé 09/09/2014 05:12 EDT

Un homme, accusé d'avoir massacré de sang-froid une famille, tuant les parents et quatre enfants et blessant grièvement une adolescente au Texas (sud des Etats-Unis), a été inculpé jeudi de meurtres, a indiqué la police.

L'homme, Ron Lee Haskell, 33 ans, a été inculpé jeudi de meurtres passibles de la peine de mort et incarcéré, a précisé la police du comté de Harris, près de Houston.

Il s'est fait passé pour un livreur de la messagerie FedEx dont il portait la chemise, et a fait irruption mercredi dans une maison de Spring, dans la banlieue de Houston, dont les habitants étaient de la famille de son ex-épouse.

Il était à la recherche de cette dernière, qui n'était pas sur place.

Haskell a tenu les enfants, alors seuls, en joue en attendant que toute la famille rentre, sur laquelle il a fait feu, indique un communiqué policier.

Cinq des membres de la famille sont morts sur le coup, une sixième peu après à l'hôpital.

Les victimes tuées sont les parents de 39 et 33 ans, Stephen et Katie Stay, deux garçons de 13 et 4 ans et deux filles de 9 et 7 ans. Une adolescente de 15 ans, qui était dans un état critique, va pouvoir finalement se rétablir, selon la famille.

Selon la lecture jeudi des charges lors d'une audience préliminaire rapportée par le Houston Chronicle, l'homme s'est fait ouvrir une première fois la porte par l'adolescente, demandant à parler à ses parents qui n'étaient pas là. Il était ensuite parti avant de revenir et de forcer la porte.

Il a ensuite attaché tous les membres de la famille au fur et à mesure de leur arrivée, les a fait se coucher à plat ventre par terre, leur demandant où était son ex-femme, ce qu'ils ne savaient pas. Il les a ensuite exécutés d'une balle derrière la tête.

L'adolescente, qui avait fait la morte, a pu appeler les secours et dire quelle direction le suspect, un oncle par alliance, avait prise en voiture. Elle leur a aussi indiqué que le tireur avait l'intention d'aller tuer ses grand-parents.

Selon la presse locale, la mère de famille était la soeur de l'ex-épouse du tireur.

Les policiers ont poursuivi l'homme pendant une vingtaine de minutes avant de le bloquer dans un cul-de sac, où il a été encerclé par quelque 50 agents, l'arme pointée sur lui.

Selon des documents de justice du comté de Cache, dans l'Utah (sud), où l'homme vivait, le divorce prononcé en février d'avec son épouse avait été houleux. L'homme avait un temps été considéré comme "une menace" pour les deux enfants du couple.

Le père de Katie Stay, Roger Lyon, a déclaré jeudi que la famille était "choquée et dévastée" par la tragédie. "Stephen et Katie Stay et leurs magnifiques enfants étaient une famille incroyable" qui "vivait pour aider les autres".

Leur fille aînée "devrait se rétablir complètement", a-t-il indiqué. "Nous sommes impressionnés par son courage et sa bravoure pour avoir appelé le 911, un acte qui nous a probablement tous sauvés. Elle est notre héroïne".

Cette fusillade est la dernière en date aux Etats-Unis, où ces explosions de violence sont récurrentes.

Le président Barack Obama a appelé début juin les Américains à un "examen de conscience" sur les armes à feu, dont le Congrès peine à contrôler la circulation, sous la pression du puissant lobby NRA, qui s'oppose à tout contrôle au nom du port d'armes autorisé par le Deuxième amendement de la Constitution et de la légitime défense.

bur-ff/are/bap

PLUS:hp