NOUVELLES

Saviez-vous? Où se trouvait la trappe à essence de la Chevrolet Bel Air 1957? (PHOTOS)

05/02/2015 10:51 EST | Actualisé 05/02/2015 10:52 EST
Germain Goyer / Autoblog Québec

Chez les constructeurs américains, durant les années 1970 jusqu'à 1990 environ, il n'était pas rare de voir les trappes à essence situées à l'arrière des voitures, sous la plaque d'immatriculation. C'est d'ailleurs le cas de ma voiture personnelle (une Chrysler Newport Custom 1972).

Un peu plus tôt dans l'histoire, en 1956, Chevrolet a littéralement innové en dissimulant cette fois-ci la trappe à essence de ses 150, 210 et Bel Air sous le feu arrière gauche. Il suffisait de faire basculer la lumière vers le bas pour avoir accès au bouchon d'essence.

En 1957, pour ces même trois modèles, Chevrolet a conservé l'idée, mais cette fois, pour accéder au bouchon du réservoir d'essence, le feu demeurait en place. Il ne fallait qu'ouvrir la petite trappe dissimulée dans la moulure chromée de l'extrémité de l'aile arrière gauche pour effectuer le plein d'essence.

Fort à parier que les pompistes de l'époque ont éprouvé quelques difficultés à trouver la trappe à essence lorsqu'un premier Chevrolet Bel Air s'est pointé à leur station!

D'un point de vue esthétique, c'était très réussi. Après tout, qu'est-ce qui peut davantage gâcher l'aile d'une voiture qu'une trappe pour le bouchon d'essence? Pas grand chose! Pour assurer une symétrie, Chevrolet a même découpé la partie équivalente du côté droit. Toutefois, cette partie n'était pas mobile.

Pour des raisons de sécurité, ce concept n'a pas été repris dans le années suivantes. En effet, un léger accrochage au niveau de l'aile arrière pourrait occasionner un bris du tuyau qui aurait pour conséquence de créer une fuite d'essence.

Chevrolet Bel Air 1957

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter