NOUVELLES

Transports Canada bloque la traversée Québec-Saint-Malo du skippeur Georges Leblanc

09/07/2014 06:28 EDT | Actualisé 25/08/2014 02:56 EDT
PC

Le skippeur québécois Georges Leblanc, qui devait prendre la mer et traverser l’Atlantique à bord d’un voilier de 60 pieds mercredi, pour se rendre à Saint-Malo, en France, a été contraint d’abandonner le défi après que Transports Canada l’ait exigé pour des raisons d'ordre administratif et de sécurité.

«Ce genre d’opération [la traversée] est assujetti aux dispositions de la Loi sur la marine marchande, explique Transports Canada. À l’heure actuelle, la compagnie et le propriétaire ne sont pas en mesure de démontrer que leurs activités sont conformes avec la Loi. Pour cette raison, et afin d'assurer la sécurité des passagers, le ministère a émis une interdiction de départ.»

Une vingtaine d’entrepreneurs québécois devait d’ailleurs prendre part à la traversée. Au total, une soixantaine de personnes avaient été mobilisées.

«C’est embêtant pour tout le monde, dit Gilles Barbot, président d'Esprit de Corps, rejoint par Le Huffington Post Québec. On s’y prépare depuis un an, ils se sont entrainés pour le faire et des familles complètes ont été mobilisées pour cette traversée.»

«La plupart des familles avaient pris leurs vacances en conséquence de cela», poursuit le président de l’association qui semble énervé.

Le président ne comprend pas pourquoi Transports Canada aurait empêché le départ de la traversée. «Georges Leblanc fait des courses depuis 40 ans et, depuis 2009, il se déplace sur le même bateau», explique ce dernier.

Le bateau de course qui devait servir pour l’aventure de 14 jours, un VOR60, est actuellement amarré au port de Québec.

INOLTRE SU HUFFPOST

Dix mastodontes des mers