NOUVELLES

Pékin prêt à accorder jusqu'à 4 milliards de dollars au secteur agricole ukrainien (Kiev)

10/07/2014 12:49 EDT | Actualisé 09/09/2014 05:12 EDT

L'Ukraine, en difficultés financières, a annoncé jeudi avoir reçu des assurances de la Chine concernant des prêts pouvant atteindre quatre milliards de dollars destinés au secteur agricole, priorité des autorités ukrainiennes.

Une délégation chinoise se trouve actuellement à Kiev où elle a eu des entretiens aux ministères de l'Economie et de l'Agriculture, a indiqué le ministre ukrainien de l'Agriculture, Igor Chvaïka.

"Je peux vous dire que la société chinoise qui travaille avec la Société nationale alimentaire et céréalière (ukrainienne) est prête à une deuxième étape représentant une somme d'environ 3,5 à 4 milliards de dollars", a-t-il déclaré, cité par l'agence de presse Interfax-Ukraine, au cours d'un forum agricole à Kiev.

Un premier accord en 2012 avait débouché sur un crédit chinois d'1,5 milliard de dollars pour financer des achats de céréales à destination de la Chine.

Contacté par l'AFP, le ministère de l'Agriculture a précisé que les nouvelles sommes allouées pourraient servir notamment à des infrastructures d'irrigation et de logistique.

L'Ukraine, l'un des premiers pays exportateurs de céréales de la planète, intéresse depuis plusieurs années les Européens mais aussi de manière croissante la Chine, qui cherche par tous les moyens à garantir ses approvisionnements en denrées alimentaires sur fond d'urbanisation galopante.

L'ex-république soviétique, sauvée de la faillite au printemps par une aide massive des Occidentaux (notamment le Fonds monétaire international), s'appuie de de plus en plus sur l'agriculture alors que son industrie lourde s'effondre en raison de la crise des métaux et de la dégradation des relations commerciales avec la Russie.

Elle espère notamment que l'accord de libre-échange signé fin juin avec Bruxelles soutiendra ses exportations agricoles vers l'Union européenne.

La récolte de céréales (surtout blé et maïs) a atteint l'an dernier un niveau record à 63 millions de tonnes. Mais la crise économique du pays affecte les liquidités des agriculteurs et les combats font rage dans l'Est, ce qui devrait avoir un impact négatif sur la production.

dg-gmo/neo/sym

PLUS:hp