NOUVELLES

Gaza: 31 morts dans les raids israéliens

10/07/2014 12:47 EDT | Actualisé 09/09/2014 05:12 EDT

Trente et une personnes ont été tuées jeudi dans des raids israéliens sur la bande de Gaza, portant à 82 le nombre de victimes au troisième jour de l'opération militaire israélienne "bordure protectrice", selon des sources médicales.

Dans l'une des attaques les plus meurtrières, neuf personnes sont mortes dans un café d'une plage proche de Khan Younès qui diffusait la demi-finale de la Coupe du Monde entre l'Argentine et les Pays-Bas, et au moins 15 personnes ont été blessées, a indiqué le porte-parole des services d'urgences, Ashraf al-Qodra.

Une heure après, toujours à Khan Younès, dans le sud de l'enclave palestinienne, quatre femmes et quatre enfants ont été tués dans des frappes sur deux maisons.

Un jeune homme de 19 ans et son père de 75 ans ont été tués dans un raid dans la même localité.

Un autre homme de 19 ans a péri dans une frappe à Khan Younès, dans laquelle deux enfants ont été blessés, dont un grièvement.

Dans le camp de réfugiés de Nousseirat, dans le centre de la bande de Gaza, un raid contre une maison a tué une personne, selon la même source.

Un motocycliste a par ailleurs éte tué dans un tir de missile dans le quartier Zeitoun, dans l'est de la ville de Gaza, et un autre a péri à Jabaliya, dans le nord de la bande de Gaza.

A Jabaliya, non loin de la frontière avec Israël, trois Palestiniens qui circulaient dans une voiture civile ont été tués lors d'un raid, selon M. Qodra.

A l'aube, dans la ville de Gaza, trois personnes ont été tuées par un raid visant leur voiture, et quatre autres blessées.

Dans la matinée, un enfant de 5 ans est mort dans un raid à Beit Lahiya, dans le nord de la bande de Gaza, a également indiqué M. al-Qodra.

Par ailleurs, un homme qui avait été gravement blessé dans un raid mercredi a succombé à ses blessures, a-t-il précisé.

L'armée israélienne a annoncé avoir visé plus de 320 cibles du Hamas dans la nuit dans la bande de Gaza, portant à 750 le nombre de raids depuis le début de l'opération "Bordure protectrice" lancée mardi en réponse à des tirs de roquettes palestiniennes, selon un porte-parole.

Le Hamas, qui contrôle d'un point de vue sécuritaire l'enclave palestinienne, a revendiqué jeudi un tir de roquettes vers Tel-Aviv dont une a été interceptée par système de défense anti-missiles Iron Dome, selon l'armée israélienne.

Ce nouveau cycle de violences est le plus grave depuis une offensive israélienne contre Gaza fin 2012, dont l'objectif était aussi de faire cesser les tirs de roquettes.

Il a été enclenché après le rapt le 12 juin puis le meurtre de trois étudiants israéliens en Cisjordanie, attribué par Israël au Hamas, suivi de l'assassinat d'un jeune Palestinien brûlé vif à Jérusalem par des jeunes extrémistes juifs.

bur-mib-hmw/cbo/hj/vl

PLUS:hp