DIVERTISSEMENT

Le festival Fantasia sort ses tripes

10/07/2014 06:49 EDT | Actualisé 10/07/2014 06:50 EDT
Ismaël Houdassine

Fantasia, le très attendu festival dédié au cinéma de genre, a dévoilé jeudi sa programmation. Et préparez-vous à en voir de toutes les couleurs, car du 17 juillet au 6 août, près de 400 films seront présentés au public. Outre les traditionnelles œuvres d’horreur, cette année, l’événement s’attarde sur la production locale en offrant un nombre impressionnant de films québécois.

«Fantasia 2014 sera l’édition de la maturité», a lancé en conférence de presse son directeur Marc Lamothe qui a brandi devant l’assistance le programme de cette 18e édition composé de 436 pages. «Il n’a jamais été aussi gros!»

En effet, le menu est impressionnant. Parmi les 150 longs métrages et les 250 courts, les cinéphiles auront l’embarras du choix. En ouverture, Fantasia parie sur la comédie avec la présentation de Jacky au royaume des filles. Le deuxième film du bédéiste français Riad Sattouf (Les beaux gosses) nous convie dans un monde fictif, le Royaume de Bubunne, où les femmes règnent sans partage sur des hommes réduits à jouer les potiches. Mettant en vedette la talentueuse Charlotte Gainsbourg (Nymph()maniac), cette comédie satirique inverse les rôles pour mieux critiquer l’absurdité des régimes totalitaires.

Changement de registre pour la clôture avec le sulfureux Welcome to New York signé par l’enfant terrible du cinéma Abel Ferrara qui sera à Montréal pour l’occasion. Le film décrié par la critique outre-Atlantique qui met en vedette un libidineux Gérard Depardieu dans le rôle de DSK revient sur l’affaire du Sofitel dont la présentation clandestine durant le dernier Festival de Cannes a fait scandale.

Du côté de la sélection internationale, plusieurs titres à surveiller. D’abord avec l’habitué Bill Plymtpon. Le maître de l’animation sera de retour pour nous montrer sa dernière mouture, la délirante romance Cheatin’. Présenté en première mondiale, le déstabilisant The Reconstruction Of William Zero de l’Américain Dan Bush propose quant à lui une relecture sur le thème du clonage. Tandis que Dealer du Français Jean-Luc Herbulot nous propulse dans l’univers hyperviolent de la drogue.

Signalons la présence de The Zero Theorem du fameux Terry Gilliam qui clôt ainsi sa trilogie de science-fiction dystopique entamée avec Brazil et 12 Monkeys. La curiosité Life After Beth de Jeffrey Baena risque d’en faire rire plus d’un. L’étoile montante de l’humour américain Aubrey Plaza y est hilarante en morte-vivante affamée. En ces temps frénétiques de Coupe du monde de soccer, Fantasia a déniché le diptyque Goal Of The Dead des Français Benjamin Rocher et Thierry Poiraud qui parviennent à réunir dans leur film comédie sportive et affreux zombies.

Boyhood de Richard Linklater, lauréat de l’Ours d’argent à la dernière Berlinale est assurément une œuvre à voir. Acclamé un peu partout où il passe, le film de Richard Linklater que l’on dit exceptionnel suit à la caméra un jeune garçon américain sur une période de 12 ans.

Encore une fois, le cinéma asiatique arrive en force à Fantasia. On ne manquera pas la plus récente proposition de Takashi Miike, The Mole Song – Undercover Agent Reiji, adaptation à la sauce du réalisateur japonais du populaire manga de Noboru Takahashi. Restons dans le manga avec une présentation spéciale d’une copie restaurée en HD du classique Ghost In The Shell de Mamoru Oshii. Les admirateurs du cinéaste d’animation, ils sont nombreux, auront la chance de le rencontrer puisqu’il sera en ville quelques jours.

Le légendaire Tobe Hooper sera aussi à Montréal. Le réalisateur derrière l’iconique Massacre à la tronçonneuse viendra accompagner la restauration 4k de son film récemment projetée à la Quinzaine des réalisateurs.

Tornades, superhéros et cinéma québécois

De grosses productions sont également prévues comme Into The Storm de Steven Quale qui met en vedette une débauche de tornades dévastatrices reconstituées en image de synthèse. Et puis, tenez-vous bien, le festival présentera en primeur Guardians Of The Galaxy, la nouvelle adaptation de Marvel Comics réalisée par James Gunn, avec en vedette Chris Pratt et Zoë Saldana.

Place au cinéma de chez nous avec la sixième édition du Fantastique week-end présidée cette année par l’actrice Pierrette Robitaille. Outre de nombreux courts métrages, l’événement clôturé par 1987, le nouveau film de Ricardo Trogi, mettra l’emphase sur des titres rares du cinéma québécois de genre qui ont façonné notre histoire cinématographique telle la comédie érotique Après-ski de Roger Cardinal.

Également au programme : Dys-, le premier long métrage de Maude Michaud, le documentaire sur le cinéaste divergeant Simon Boisvert Bold and Brash : Filmmaking Boisvert Style et enfin, deux séries remontées en format long métrage, Les jaunes de Rémi Fréchette et Projet-M d’Éric Piccoli.

Les soirées Fantasia à la belle étoile offriront des projections extérieures gratuites. Mentionnons «McLaren à la belle étoile» composée de 12 courts métrages afin de célébrer le centenaire du grand maître de l’animation.

Et pour finir, de la blaxploitation avec un hommage au cinéma afro-américain des années 1970. En collaboration avec La Cinémathèque québécoise, cinq films témoignant de la période seront proposés. On pense par exemple au manifeste politique à l’origine du genre Sweet Sweetback’s Baadasssss Song (1971), au western révisionniste Boss (1975), ou à Though (1974), le remake urbain des 400 coups de François Truffaut.

Pour la programmation complète, c'est ici.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les films québécois de l'été 2014