NOUVELLES

Voitures électriques: Tesla accuse un Chinois de lui avoir "volé" son nom

09/07/2014 04:21 EDT | Actualisé 07/09/2014 05:12 EDT

Le constructeur américain de véhicules électriques Tesla, récemment implanté en Chine, s'est insurgé mercredi contre la plainte d'un homme d'affaires chinois pour "violation de propriété intellectuelle", et accuse ce dernier de lui avoir simplement "volé" son nom.

Zhan Baosheng, qui se présente comme le fondateur d'un site web de cosmétique basé à Canton (sud), avait dès 2009 enregistré comme marque déposée le nom "Tesla" auprès des autorités chinoises, selon le journal financier Diyi Caijing.

M. Zhan a également tenté de déposer le design d'un logo en forme de "T" ainsi que l'expression "Tesla Motors", mais ces requêtes sont toujours en cours d'examen, selon le quotidien.

Estimant posséder seul les droits d'utilisation de la marque "Tesla", M. Zhan a porté plainte contre le constructeur américain du même nom devant un tribunal pékinois, exigeant que le groupe ferme en Chine ses espaces d'exposition, ses stations de chargement et qu'il y cesse ses ventes et activités commerciales.

L'homme d'affaires réclame également à Tesla 23,9 millions de yuans de "dédommagements" (2,8 millions d'euros), a précisé Diyi Caijing.

Une responsable de la Troisième Cour intermédiaire à Pékin a confirmé à l'AFP, sous couvert d'anonymat, que le tribunal avait bien reçu une plainte pour violation des droits de propriété intellectuelle contre Tesla.

M. Zhan n'a pas répondu aux demandes de commentaires de l'AFP.

Le constructeur, qui avait fait campagne au printemps en Chine pour promouvoir son Model-S à batterie électrique, s'est insurgé mercredi contre les démarches de Zhan Baosheng, et a indiqué avoir lui-même déposé deux plaintes contre l'homme d'affaires.

"Personne ne peut légitimement contester le fait que Tesla a été créé et a utilisé ces marques très longtemps avant que M. Zhan ne tente de nous voler notre nom en Chine", a indiqué le groupe américain dans un communiqué.

"Il s'ensuit que sa plainte est sans aucun fondement", a-t-il ajouté, précisant que deux autorités chinoises avaient précédemment déjà annulé le droit de Zhan à contrôler le nom de Tesla.

Selon le constructeur, ses activités ne seront pas perturbées en Chine --le premier marché automobile du monde, mais où les ventes de véhicules électriques sont encore balbutiantes.

Tesla avait dû faire face à la fureur de certains de ses clients, après avoir accusé des retards dans les livraisons de véhicules commandés.

Désireux de favoriser une augmentation de la production de voitures électriques de par le monde, Tesla avait pris l'initiative en juin de partager ses brevets avec ses concurrents -- une décision rarissime dans ce secteur.

wf-jug/ple/abk

PLUS:hp