NOUVELLES

Tour de France - Même sans Froome, Sky veut garder la tête haute

09/07/2014 01:59 EDT | Actualisé 08/09/2014 05:12 EDT

L'équipe Sky a balayé avec fatalisme la perte de son leader Chris Froome mercredi lors de la 5e étape du Tour de France et reporté immédiatement ses hautes ambitions au classement général sur son lieutenant Richie Porte.

"C'est un coup dur mais ça arrive. Dans le sport, on ne peut pas toujours gagner, a répété après la course le manager de la formation britannique, Dave Brailsford. On est très déçu pour Chris, il était dans une grande forme, meilleure que l'an dernier, et on pensait vraiment qu'il allait encore gagner. Mais voilà, c'est le Tour de France, c'est le sport. Il faut rebondir et continuer à croire en Richie Porte."

"On a eu deux ans, deux ans et demi sans rien, presque pas de chutes, tout se passait bien, mais cette année on a eu beaucoup de chutes et de malchance. Ce sont des vagues. Il faut l'accepter, c'est le sport. Il ne faut pas faire de sport si on n'accepte pas les moments durs".

Le discours du manager Dave Brailsford a certainement été le même pour ses coureurs que pour les médias. Un mot d'ordre: pas le temps de se morfondre.

Cette stratégie a d'ailleurs été adoptée immédiatement durant la course avec un Richie Porte à l'offensive sur les pavés, dans le sillage du Gallois Geraint Thomas, pour déjà grappiller du temps sur des candidats à la victoire finale.

L'éventualité d'un abandon de "Froomey" avait même semble-t-il été anticipée au départ de l'étape. "On savait ce matin qu'on avait Richie, qu'on avait une équipe à deux têtes, avec deux leaders de même importance", explique Geraint Thomas.

"Avec mon poignet blessé et les conditions difficiles, il était presque impossible de maîtriser mon vélo", a détaillé Froome après son abandon sur son compte Twitter.

"Quand Chris est tombé, il était derrière moi, raconte Thomas. J'ai entendu une chute et je me suis dit +Wow, c'est vilain+. Et puis j'ai entendu que c'était Froome... Pour Chris, ce n'est pas bon mais Richie est en bonne forme."

- Irrégulier Porte -

"Richie a montré ses belles capacités aujourd'hui (mercredi) et un beau courage pour courir sur les pavés comme il l'a fait alors que ce n'est pas sa spécialité", insiste Brailsford.

Honorable vingtième d'une étape dantesque, Porte compte 1 minute et 54 secondes de retard au classement général sur l'impressionnant maillot jaune Vincenzo Nibali. Mais il devance d'autres prétendants à la victoire finale (17 secondes sur Valverde, 43 sur Contador).

L'Australien est toutefois bien moins redouté que Froome. Le peloton a déjà observé ses "coups de mou", comme lors de la seconde étape pyrénéenne du Tour l'an dernier où il avait totalement défailli.

Cette saison, il était prévu pour être leader sur le Giro mais il a dû renoncer en raison de multiples virus. Il a marqué un léger regain de forme en juin sur le Dauphiné.

Difficile de dire où il en est même si Brailsford assure qu'il est "en grande forme après un début de saison difficile": "Il est frais, il arrive en forme au meilleur moment, il grimpe vraiment bien. Si on l'a pris comme deuxième leader, c'est pour ses talents de grimpeur.".

Et quand on demande au dirigeant de Sky s'il n'a pas de regrets de ne pas avoir retenu le vainqueur du Tour 2012, Bradley Wiggins, réclamé par les supporters anglais, il rétorque: "On a sélectionné une équipe à l'époque avec toutes les données qu'on avait. Chris était le meilleur pour tenter de gagner cette course".

Wiggins n'aurait certainement pas tenu le choc dans la montagne. Mais Porte résistera-t-il ?

"La bataille des montagnes se profile et on a hâte d'y arriver", assure Brailsford. Avec lui, les spectateurs et les prétendants aux premières places attendent avec impatience le premier massif des Vosges pour voir la solidité des ambitions de la formation britannique, devenue tout d'un coup vulnérable.

sva/jm/bvo

PLUS:hp