NOUVELLES

Tour de France - Lars Boom, rouleur tous terrains

09/07/2014 02:39 EDT | Actualisé 08/09/2014 05:12 EDT

Le Néerlandais Lars Boom, vainqueur mercredi sur les pavés de la 5e étape du Tour de France, est un rouleur surpuissant formé à la rude école du cyclo-cross.

Sur les routes du Nord, il a avalé les pavés comme du bitume. La pluie et le vent ne l'ont pas gêné, au contraire. "Ce matin, lorsque j'ai vu le temps, cela m'a donné le sourire. Pendant des années, j'ai rêvé d'un Paris-Roubaix pluvieux et j'obtiens ce que je voulais sur le Tour !", souriait-il.

Les conditions éprouvantes, la boue, les terrains glissants, Boom les a fréquentés toute sa jeunesse. Il a collectionné les titres de cyclo-cross dans les catégories de jeunes, avec notamment un titre de champion d'Europe Espoirs en 2004 puis un mondial en 2007.

L'année suivante, il bouscule également la hiérarchie chez les seniors pour rafler le titre mondial. Et pour beaucoup, il en aurait remporté davantage s'il avait participé à d'autres éditions.

Produit de l'équipe étendard des Pays-Bas, la Rabobank, il s'essaie aussi sur la route où sa puissance sur une route plane fait des ravages. L'épreuve du contre-la-montre devient son terrain de prédilection. En 2007, le Russe Mikhaïl Ignatiev, grand favori du "chrono" espoirs des Mondiaux, ne peut que subir sa loi.

Il collectionne depuis les victoires en prologue et en contre-la-montre. Également amateur de courses d'un jour (9e de Gand-Wevelgem en 2011), il trouve naturellement son bonheur sur Paris-Roubaix, parfait compromis entre sa passion de jeunesse le cyclo-cross et sa nouvelle carrière sur la route. Il y empoche une 6e place en 2012, prélude à sa victoire de prestige de mercredi qui le propulse définitivement en pleine lumière à 28 ans.

"J'ai été malchanceux dans la saison, j'ai eu notamment une fracture au coude", a souligné Boom. "Cette victoire, c'est ce qu'il me fallait pour ma carrière".

sva/jm/bvo

PLUS:hp