NOUVELLES

Syrie: 20 jihadistes de l'EI tués par l'aviation du régime à Raqa (ONG)

09/07/2014 12:11 EDT | Actualisé 08/09/2014 05:12 EDT

Au moins 20 jihadistes de l'Etat islamique (EI) ont été tués mercredi par des raids de l'aviation du régime à Raqa, un bastion de ce groupe ultra-radical dans le nord de la Syrie, a rapporté une ONG syrienne.

"Vingt membres de l'EI ont été tués et plusieurs blessés par des raids contre un camp d'entraînement du groupe à Raqa", une localité stratégiquement située dans la vallée de l'Euphrate et à moins de 200 km de la frontière irakienne, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). 14 véhicules militaires de l'EI ont été détruits.

Les jihadistes de l'EI contrôlent fermement Raqa, ainsi que plusieurs régions du nord-est de la Syrie frontalières de l'Irak, pays où ils se sont emparés de larges pans de territoires à la faveur d'une offensive lancée le 9 juin.

Le 29 juin, ils ont proclamé l'établissement un "califat islamique" sur les territoires conquis dans les deux pays.

En Syrie, l'EI et les groupes rebelles, autrefois alliés contre le régime de Bachar al-Assad, se battent depuis janvier, l'EI ayant été accusé de volonté hégémonique et des pires atrocités.

"Depuis le 10 juin, (quand la ville irakienne de Mossoul est tombée aux mains de l'EI), les forces syriennes ont intensifié leurs attaques contre les positions de l'EI, menant tous les jours des raids", a indiqué le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane.

"Le régime craint que l'EI ne devienne plus fort, notamment après que ce groupe a envoyé depuis l'Irak des engins" pris à l'armée irakienne en déroute, selon lui.

- Villages kurdes pris -

Les Kurdes syriens sont pour leur part aux prises avec ces jihadistes depuis 2013. Mercredi, un kamikaze s'est fait exploser à bord d'une voiture dans la ville kurde de Ain Issa, dans la province de Raqa, tuant quatre combattants kurdes.

Et dans la province d'Alep, l'EI s'est emparé de trois localités kurdes, à l'est du village d'Aïn al-Arab (Kobani en langue kurde) aux termes de deux jours de combats, dans lesquels 22 jihadistes et 18 combattants kurdes ont péri, a rapporté l'OSDH.

L'Etat islamique s'était déjà emparé, il y a 6 jours, de trois autres villages à l'ouest d'Aïn el-Arab, à la frontière avec la Turquie, dans des affrontements ayant coûté la vie à 15 combattants kurdes.

Par ailleurs, dans la métropole d'Alep, quatre personnes, dont un journaliste militant, ont été tuées et des dizaines blessées dans des raids aériens du régime contre les quartiers rebelles, selon l'OSDH.

Depuis décembre, plus de 2.000 personnes, dont un grand nombre d'enfants, ont péri dans les raids aériens quasi-quotidiens contre les fiefs rebelles à Alep, selon cette ONG.

Et à Khatab, un village de la province de Hama (centre), au moins 14 personnes, dont sept femmes, ont péri "dans un massacre" perpétré par des "rebelles qui les ont accusées de coopérer avec le régime criminel", a ajouté l'ONG.

Plus de 162.000 personnes ont été tuées depuis le début du conflit en Syrie en mars 2011.

La guerre a commencé par un mouvement de protestation pacifique avant de se transformer en un conflit armé face à une impitoyable répression menée par le régime. Après plusieurs mois, les jihadistes ont commencé à intervenir en Syrie et, en janvier 2014, les rebelles de Syrie, y compris les islamistes, se sont affrontés à l'EI.

ser-rm/faa/cbo

PLUS:hp