NOUVELLES

Maroc: prison ferme confirmée contre des opposants à une mine d'argent (collectif)

09/07/2014 12:52 EDT | Actualisé 08/09/2014 05:12 EDT

Une cour d'appel de Ouarzazate, dans le sud du Maroc, a confirmé des peines de prison ferme à l'encontre de trois personnes militant contre les conditions d'exploitation d'une des plus grands mines d'argent d'Afrique, a affirmé mercredi un collectif local.

Arrêtés en mars pour "constitution d'une bande criminelle", "vol d'argent et commercialisation", "rassemblement sans autorisation" ou encore "perturbation de la voie publique" et "coups et blessure prémédités", les trois hommes, âgés de 21 à 25 ans, ont été condamnés lundi à trois ans de prison ferme chacun, selon le "Mouvement sur la voie de 96", né de cette protestation.

Ils devront en outre verser un total de 180.000 dirhams (16.000 euros) de dommages et intérêts, a ajouté ce collectif constitué de villageois d'Imider, commune voisine de la mine, dénonçant "l'absence des conditions de procès équitables" dans cette affaire.

Le Collectif affirme que leur arrestation a eu lieu le 1er mars, alors qu'ils circulaient en voiture en direction du site où se tient régulièrement, depuis plus de trois ans, une manifestation contre les conditions d'exploitation de la mine, mouvement qualifié de "plus long sit-in de l'histoire du Maroc".

Egalement poursuivis devant un tribunal correctionnel, les jeunes hommes ont par ailleurs écopé, le 24 mars, de six mois à un an de prison ferme.

Sollicités par l'AFP, l'exploitant du site et les autorités marocaines n'ont pas, pour l'heure, fait de commentaire.

Fin 2012, la Société métallurgique d'Imider (SMI), filiale du groupe Managem, indirectement contrôlée par un holding de la famille royale, a annoncé la signature d'un protocole d'accord en réponse aux revendications de la population locale.

Selon le Collectif, la protestation se poursuit néanmoins contre un "pillage des richesses naturelles", des problèmes de "pollution" et pour réclamer davantage de retombées positives pour la cité.

Exploitée depuis 1969, la mine produit en moyenne chaque année plus de 240 tonnes d'argent. En 2010, son chiffre d'affaires était de 74 millions d'euros, plaçant le Maroc au premier rang des producteurs d'argent en Afrique.

jm-gk/cbo

PLUS:hp