NOUVELLES

Le typhon Neoguri approche des îles principales du Japon, alerte maintenue sur Okinawa

09/07/2014 03:19 EDT | Actualisé 07/09/2014 05:12 EDT

Une alerte spéciale aux fortes pluies a été réactivée mercredi matin sur Okinawa à l'extrême-sud du Japon, tandis que le puissant typhon Neoguri prenait la direction des îles principales de l'archipel nippon plus au nord-est.

A 07H31 locales (mardi 22H31 GMT), l'Agence nationale de météo lançait une nouvelle mise en garde maximale pour une partie d'Okinawa (extrême-sud), alors qu'elle avait rétrogradé le niveau d'avertissement quelques heures auparavant sur l'ensemble du territoire.

Il existe des risques très importants de glissements de terrains, d'inondations et autres désastres sur cette île de l'extrême-sud du Japon, où quelque 32 personnes ont déjà été blessées entre mardi et mercredi matin.

"Tombent par endroits des pluies d'une violence inédite, c'est une situation extrêmement dangereuse. Suivez les consignes des autorités, protégez-vous", a déclaré un responsable de l'agence lors d'une conférence de presse.

Okinawa avait déjà été placée sous alerte "spéciale" de lundi soir à la nuit de mardi à mercredi.

"Il est d'autant plus important de se mettre en lieu sûr que les terrains et certains bâtiments sont déjà fragilisés par les précédentes précipitations et les rafales de vent à plus de 250 km/h", a commenté un spécialiste de la chaîne publique NHK. Les pluies sont qualifiées de "terribles".

Un déluge continuait d'arroser Okinawa même si le typhon s'en est éloigné pour se rapprocher des îles principales du Japon (Kyushu et Shikoku au sud, Honshu au centre et Hokkaido au nord), distantes de plusieurs centaines de kilomètres.

Les conditions actuelles sont telles que plusieurs cours d'eau ont largement dépassé le niveau d'alerte et qu'augmentent aussi les risques de tornades généralement très destructrices, avertit encore l'agence de météo.

Quelque 300.000 personnes restaient invitées à se réfugier dans des bâtiments publics mercredi dans la région d'Okinawa, après un pic à 590.000 personnes mardi.

Une partie des vols ont été annulés mercredi au départ et à destination d'Okinawa.

- Un déluge de plusieurs jours -

Par ailleurs, les effets du typhon Neoguri ("raton laveur" en coréen) se faisaient largement sentir sur toute la partie du sud-ouest (Kyushu, Shikoku et la pointe de Honshu), pour certaines arrosées depuis lundi.

Ce cyclone tropical, certes un peu affaibli, se trouvait mercredi à 20H00 locales (11H00 GMT) à l'ouest de l'île de Kyushu.

"Non seulement il est gros et puissant, mais il se déplace lentement (15 km/h), ce qui augmente les dégâts et risques", a souligné un météorologue de Nippon TV. "Neoguri a un peu faibli mais cela reste une violente et dangereuse intempérie", a-t-il ajouté.

L'agence de météo prévoit une arrivée du centre du typhon sur l'île de Kyushu jeudi matin et pense qu'il va stationner un bon moment sur la région de Kagoshima déjà noyée sous des trombes d'eau depuis plus de 24 heures.

"Le pic ne sera atteint que jeudi matin", s'inquiétait à la télévision un habitant de la région.

Les autorités de Kagoshima préparaient mercredi environ 200 centres d'accueil au cas où il faille lancer des ordres d'évacuation.

Elles ont déjà conseillé à quelque 833.000 habitants de se préparer à partir de gré ou de force dans les heures à venir. Déjà en fin de journée, une recommandation de se réfugier dans des bâtiments publics avait été donnée à au moins 28.500 personnes des environs. Plusieurs milliers de la préfecture voisine de Kumamoto étaient invitées à faire de même.

Les fortes bourrasques et pluies ont déjà fait deux morts mardi, à Kochi (Shikoku) et Kumamoto (Kyushu).

Mercredi, près de 90% du Japon faisait l'objet d'une mise en garde ou d'une alerte.

Ce typhon conjugué au front d'eau habituel de la saison des pluies provoque aussi de très violentes précipitations dans la région de Niigata (nord-ouest) avec les mêmes risques de crues et glissements de terrains. Des recommandations d'évacuation ont été émises pour plusieurs milliers de foyers de la région.

Dans la province centrale de Nagano, un important glissement de terrain a pris au piège une famille de quatre personnes dont un garçon de 12 ans confirmé mort dans la soirée, selon la chaîne NHK.

Le Japon est habitué à subir chaque année des cyclones tropicaux, mais ils sont rarement aussi violents au mois de juillet.

kap/ih

PLUS:hp