NOUVELLES

L'armée découvre 53 cadavres dans le centre de l'Irak

09/07/2014 04:00 EDT | Actualisé 07/09/2014 05:12 EDT

Les forces de sécurité irakiennes ont découvert mercredi les corps de 53 hommes, ligotés et exécutés, près de Hilla, dans le centre du pays, ont annoncé des sources policière et médicale.

Les corps, découverts dans des vergers au sud de Hilla, portaient tous des impacts de balles dans la tête ou dans la poitrine, selon une source policière et un employé de la morgue.

Selon ce dernier, les décès remontent à au moins une semaine.

Les raisons de ce massacre n'étaient pas claires dans l'immédiat, selon ces deux sources.

Même si la province de Babil, dont Hilla est le chef-lieu, a été le théâtre de combats dans le cadre de l'offensive fulgurante lancée il y a un mois par des insurgés sunnites, la zone où les cadavres ont été retrouvés n'avait pas connu les violences récentes.

Au nord de Hilla se trouve une région divisée qui a gagné le surnom de "Triangle de la mort" pour la férocité des violences confessionnelles ayant suivi l'invasion américaine de 2003.

Ailleurs dans la province, deux attentats à la voiture piégée ont fait deux morts et 13 blessés, selon des responsables.

Des insurgés sunnites, menés par les jihadistes ultra-radicaux de l'Etat islamique (EI), se sont emparés de larges pans de territoires dans le nord, l'ouest et l'est de l'Irak.

Après une débandade initiale, l'armée a semblé se ressaisir, grâce en partie au soutien de milices chiites, mais elle peine à regagner du terrain.

Les violences ont poussé des centaines de milliers de personnes à fuir leur foyer.

Sur le plan politique, le processus pour la formation d'un gouvernement est en panne, le Parlement issu des législatives d'avril ayant reporté à deux reprises des sessions cruciales, sur fond de divisions communautaires, alors que les Kurdes veulent faire sécession.

str-ak/psr/wd/fcc/cco

PLUS:hp