NOUVELLES

Le Globe and Mail et ses employés concluent une entente de principe

09/07/2014 03:59 EDT | Actualisé 08/09/2014 05:12 EDT
Simon Hayter/Getty Images

TORONTO - Le Globe and Mail et ses employés syndiqués sont parvenus à une entente de principe, mercredi, évitant ainsi un arrêt de travail au quotidien torontois à la dernière heure des négociations.

Le syndicat Unifor — qui représente les journalistes, les préposés aux ventes et le personnel administratif du quotidien — a indiqué que les détails de l'accord ne seraient pas rendus publics tant que l'entente n'aurait pas été ratifiée par ses membres.

L'entente, atteinte avec l'aide d'un médiateur, a permis d'éviter une grève dont le déclenchement avait été prévu mercredi à 16h00 par le syndicat.

«Nous sommes parvenus à une entente de principe que l'équipe de négociation recommande à l'unanimité», a affirmé Howard Law, directeur du secteur des médias chez Unifor, sur le réseau social Twitter.

«Le délai de grève est suspendu jusqu'à nouvel ordre», a-t-il ajouté.

Le syndicat espère qu'un vote de ratification aura lieu jeudi, a aussi indiqué M. Law.

La semaine dernière, un jour avant l'expiration de la précédente convention collective, les travailleurs du Globe avaient appuyé une recommandation du comité de négociation et voté dans une proportion de 92,3 pour cent en faveur du rejet de l'offre alors sur la table.

L'unité 87-M d'Unifor avait estimé que cette offre était insuffisante en matière de sécurité d'emploi et qu'elle réduisait le salaire de base de certains représentants des ventes.

Le syndicat avait également indiqué que l'offre comportait une clause exigeant du personnel de rédaction — à l'exception des reporters — qu'il fasse du publireportage.

La Presse Canadienne appartient aux sociétés mères du Globe and Mail, du Toronto Star et du quotidien montréalais La Presse.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les 7 géants des médias au Canada