NOUVELLES

GB: des oies à l'origine du crash d'un hélicoptère américain

09/07/2014 07:37 EDT | Actualisé 08/09/2014 05:12 EDT

Un vol d'oies est à l'origine de l'accident d'un hélicoptère de l'armée américaine survenu en janvier dernier dans une réserve naturelle de l'est de l'Angleterre, qui a causé la mort de ses quatre occupants, ont révélé mercredi les enquêteurs.

"Au moins trois oies ont brisé le pare-brise puis heurté le pilote et le co-pilote qui ont perdu connaissance. Au moins une autre aurait étourdi" un autre membre de l' d'équipage, a indiqué le Bureau enquête accidents (AIB) dans un communiqué relayé par l'US Air Force.

L'appareil, un Pave Hawk HH-60G de l'US Air Force qui dispose d'une base sur un site de la Royal Air Force (RAF) à Lakenheath, s'est écrasé le 7 janvier lors d'un entraînement nocturne.

Alors que l'appareil, dérivé du fameux Blackhawk et spécialisé dans les missions de sauvetage, survolait une zone marécageuse, il est entré en collision avec des oies en provenance de la réserve naturelle de Cley-next-the-sea, "sans doute surprises par le bruit de l'appareil", indique l'AIB.

Le nez de l'appareil a aussi "été heurté par au moins une oie, qui a endommagé les systèmes d'orientation et de stabilisation" de l'hélicoptère, est-il écrit.

L'appareil, qui volait à base altitude, a touché le sol, "près de trois secondes après avoir percuté les oies".

La collision entre des oiseaux et des avions ou des hélicoptères est un phénomène fréquent pris très au sérieux notamment aux abords des aéroports.

Selon le comité américain "bird strike", spécialiste de la question, depuis 1998, plus de 250 personnes ont ainsi trouvé la mort dans des accidents d'avion provoqués par des oiseaux.

sds/dh/ml

PLUS:hp