Huffpost Canada Quebec qc

Les garderies en milieu familial en grève

Publication: Mis à jour:
GARDERIE
Shutterstock

Les parents de 90 000 enfants ne peuvent pas compter sur le service de garde ce matin au Québec. Quelque 14 000 responsables de garderies en milieu familial subventionnées tiennent une journée de grève. Elles veulent ainsi dénoncer le manque d'ouverture du gouvernement dans le processus de négociations. 

Les intervenantes affiliées à la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) sont sans convention collective depuis novembre 2013. Elles affirment que les discussions avec la nouvelle ministre de la Famille, Francine Charbonneau, piétinent. 

Les responsables de garderies en milieu familial veulent notamment se faire payer leurs heures réelles de travail. Elles affirment travailler environ 50 heures en présence des enfants, mais toucher le même salaire que leurs consoeurs qui oeuvrent pendant 35 heures en centres de la petite enfance (CPE).

« Les responsables de services de garde travaillent fort. Elles méritent des conditions de travail décentes. C'est pour cette raison que l'ensemble des régions du Québec font une grève et font des manifestations », dit Kathleen Courville, présidente de la Fédération des intervenantes en petite enfance du Québec. 

Le syndicat demande aussi plus d'autonomie vis-à-vis des Bureaux coordonnateurs de la garde en milieu familial, qui sont responsables de l'application des règlements relatifs aux services de garde en milieu familial. Les intervenantes estiment ne pas avoir de recours pour contester une divergence d'interprétation des règles.

Débrayage prématuré, dit Québec

La ministre de la Famille croit que le débrayage des responsables de services de garde en milieu familial est prématuré.

« On est à la table, on veut parler. Il y a deux syndicats. La CSN est toujours à la table, la CSQ fait des manifestations et prend un peu les parents en otages pour dénoncer, mais on n'a pas fini de se parler. Il faut se rasseoir. On y était vendredi, on y sera encore demain. »

Jusqu'à maintenant, 28 rencontres de négociations ont été tenues entre les deux parties. Les demandes salariales ont été déposées il y a deux semaines.

Selon Francine Charbonneau, les négociations sont complexes, puisque ce sont « des travailleuses autonomes qui veulent être reconnues comme des salariées », tout en ayant un pouvoir décisionnel. 

« Ce n'est pas simple. Mais notre volonté, c'est d'avancer et qu'il n'y ait plus de journées où les parents se cherchent des places en garderie. »

Les responsables de services de garde en milieu familial s'occupent des enfants dans leur propre résidence. Elles ne travaillent donc pas dans les centres de la petite enfance.

D'autres débrayages envisagés

À l'occasion de cette première journée de grève, la Fédération des intervenantes en petite enfance compte demander à ses membres un mandat pour tenir trois autres jours de grève cet été. Comme ils ont déjà un mandat pour deux autres demi-journées, le total de journées débrayées passerait à quatre pour le cours de l'été.

Les responsables de services de garde en milieu familial souhaitent aboutir à une entente d'ici la fin de l'été.

Aussi sur le HuffPost:

Close
Les enfants font la sieste n'importe où
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

Grève dans les garderies en milieu familial le 7 juillet - Huffington Post

Grève dans les garderies en milieu familial le 7 juillet | Le Devoir

Grève des éducatrices en milieu familial le 7 juillet | Tommy ...

Compressions dans les garderies privées: cinq jours de fermeture ...

Garderies en milieu familial : première journée de grève demain

Les garderies en milieu familial feront grève cet été

Grève dans les garderies en milieu familial ce lundi

Cinq jours de grève dans les garderies privées