DIVERTISSEMENT

«Les vacances du Petit Nicolas», le retour du jeune farceur (ENTREVUE/PHOTOS)

04/07/2014 12:40 EDT | Actualisé 04/07/2014 12:42 EDT
Métropole Films

Quatre ans après Le Petit Nicolas, le réalisateur Laurent Tirard (Astérix et Obélix : Au service de Sa Majesté, Molière) récidive avec la suite, Les Vacances du Petit Nicolas en salles le 9 juillet prochain. Dans cette nouvelle aventure estivale, l'écolier en culotte courte se fait une nouvelle bande d’amis prêts à toutes les bêtises. Entrevue.

Lorsque Laurent Tirard a lu pour la première fois la célèbre série littéraire du tandem Sempé-Goscinny, il s’est tout de suite identifié au jeune héros. «Je voyais le monde comme Nicolas, explique-t-il en entrevue téléphonique. Il est rêveur et possède une imagination débordante. Je me suis dit : mais c’est moi ce gamin!»

L'article se poursuit après la galerie photos

«Les vacances du Petit Nicolas»

L’adaptation au cinéma est alors devenue une évidence. Il réalise en 2009 Le Petit Nicolas, qui devient le plus gros succès populaire de l’année réunissant dans les salles françaises plus de cinq millions de spectateurs. «Dès le premier film, je savais que l’œuvre possédait déjà le potentiel d’en faire plusieurs. Même si je trouvais l’idée d’une suite plutôt séduisante, il me fallait une proposition qui vaille la peine.»

Pour Tirard, Les vacances du Petit Nicolas offre quelque chose de différent. «Cet opus nous transpose dans un autre univers. Nicolas quitte la ville pour la mer. C’était l’occasion de parler de sujets peu abordés auparavant comme les amours d’enfance ou la place des parents dans la vie du garçon. Et puis, je trouvais l’idée des vacances très agréable et amusante.»

L’école est finie, vive les vacances!

Une nouvelle aventure coécrite à nouveau avec son acolyte Grégoire Vigneron où l’on retrouve le petit farceur Nicolas (interprété par Mathéo Boisselier qui succède à Maxime Godart) sur le point de partir à la plage avec ses parents et sa grand-mère. Les acteurs Valérie Lemercier et Kad Merad reprennent les habits de papa et maman, tandis que Dominique Lavanant incarne la mémé. La famille est entourée d’une flopée de personnages aussi colorés les uns que les autres tous réunis à l'hôtel Beau-Rivage.

«Le tournage était compliqué, surtout avec les enfants qui ne sont pas toujours faciles à diriger, déclare Tirard en riant. Mais, il y avait un côté familial qui s’est avéré très important, puisque la bonne humeur vécue dans la réalité s’est également transposée sur grand écran.»

Espiègle et enjoué, le film qui se permet quelques libertés par rapport à l’œuvre originale rappelle un certain âge d’or des comédies françaises des années 50 et 60. «C’est vrai et j’assume. En travaillant sur cette adaptation, j’ai fonctionné en terme de référence. J’avais l’envie de me plonger dans les films qui ont bercé mon enfance comme Les vacances de Monsieur Hulot ou L’Hôtel de la plage. J’évoque l’insouciance des vacances de cette époque.»

Le réalisateur ne semble pas en avoir fini avec son Nicolas. Un projet pour un troisième film est déjà en discussion. «J’ai ma petite idée, mais je ne peux pas en parler. Une chose est sure, cela va être encore très différent des épisodes précédents.»

Les vacances du Petit Nicolas – Métropole Films Distribution – Comédie – 97 minutes – Sortie en salles le 9 juillet 2014 – France.