NOUVELLES

Syrie: les jihadistes de l'EI bouclent Raqa et amènent des armes d'Irak (militants)

30/06/2014 02:35 EDT | Actualisé 30/08/2014 05:12 EDT

Des jihadistes de l'Etat islamique (EI) ont bouclé Raqa, dans le nord de la Syrie, y faisant entrer de nouvelles armes dont des missiles venant de l'Irak voisin, ont indiqué à l'AFP des militants à l'intérieur de la ville.

"Toutes les routes menant à la ville de Raqa ont été fermées. Personne ne peut entrer ni sortir de Raqa maintenant", a déclaré un militant sous couvert d'anonymat. "Ils ont aussi amené des missiles sol-sol", a-t-il ajouté, joint via internet.

Une photo envoyée par ce militant à l'AFP montre un grand missile monté sur un véhicule militaire, exhibé dans la ville de Raqa, un bastion de l'EI.

Le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), Rami Abdel Rahmane, a confirmé cette information: "l'Etat islamique amène des armes lourdes à Raqa tous les jours. Le groupe a tous les attributs d'un Etat à l'exception de l'aviation".

Un autre militant à Raqa, Abou Ibrahim, a publié sur sa page Facebook plusieurs photos montrant des missiles et indiqué que le groupe paradait dans la ville avec des mitrailleuses lourdes, des chars, des véhicules blindés et des canons.

Ces informations surviennent au lendemain de la proclamation par ce groupe jihadiste ultra-radical d'un califat sur une zone allant d'Alep, dans le nord de la Syrie, à Diyala, dans l'est de l'Irak. Il a appelé les musulmans du monde entier à prêter allégeance à son chef, Abou Bakr Al-Baghdadi, proclamé "calife Ibrahim".

Lundi, au deuxième jour du mois du ramadan, le groupe a "arrêté trois jeunes hommes, les accusant de ne pas avoir observé le jeûne", a indiqué l'OSDH.

Apparu en Syrie en 2013, l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL), rebaptisé dimanche Etat islamique (EI), avait été initialement bien accueilli par certains rebelles syriens, mais sa volonté d'hégémonie et les abus qui lui sont attribués ont poussé l'ensemble des coalitions rebelles à retourner leurs armes contre lui.

En Syrie, il contrôle en grande majorité la province de Raqa et de larges parts de la province pétrolière de Deir Ezzor (est), frontalière de l'Irak, et même certaines positions dans la province d'Alep.

En Irak, ce groupe, qui contrôlait déjà des secteurs de la province d'al-Anbar (ouest) depuis janvier, a mené une offensive fulgurante depuis le 9 juin, prenant le contrôle de Mossoul et d'une grande partie de sa province Ninive (nord), de secteurs des provinces de Diyala (est), Salaheddine (nord) et Kirkouk (nord). Il s'est alors emparé de nombreuses armes.

ser/cco/feb

PLUS:hp