NOUVELLES

Mondial-2014 - Wilmots: ne pas passer en quart serait "un échec"

30/06/2014 04:04 EDT | Actualisé 30/08/2014 05:12 EDT

Le sélectionneur de la Belgique Marc Wilmots considérerait comme un échec une élimination en 8e de finale mardi face aux Etats-Unis.

QUESTION: Comment abordez-vous ce match face aux Américains ?

REPONSE: "Un autre tournoi commence. C'est fini les calculs. Le groupe est à sa place en 8e et va tout faire pour forcer les quarts de finale. On veut le faire".

Q: Ce serait un échec de ne pas être en quarts ?

R: "Oui, ce serait un échec. Mais tellement de choses peuvent se passer et influencer un résultat. Regardez le tir chilien sur la latte à la dernière minute du match face au Brésil ! En 1994 et 2002, des erreurs d'arbitrage ont précipité l'élimination de la Belgique. Il n'y a rien de pire que d'être éliminé sur une erreur d'arbitrage".

Q: Justement, le sélectionneur Jurgen Klinsmann a critiqué la désignation d'un arbitre algérien, parlant français...

R: "Et moi je pourrais me plaindre de cette désignation car nous avons battu l'Algérie au premier tour. Je ne veux pas rentrer dans ce jeu-là. Francophone... De toute façon, je ne parle pas avec les arbitres. Globalement, je trouve qu'ils font un bon Mondial. Webb a été formidable lors de Brésil-Chili".

Q: Vous aviez battu les Etats-Unis l'an passé, 2-4 en amical à Cleveland...

R: "... Mais un Mondial c'est très différent. C'est une grosse équipe. Bradley et Jones vont vite pour s'infiltrer. Il faudra éviter ça. Mais c'est à nous de faire le jeu. On a l'habitude d'avoir le contrôle du match".

Q: Comment vivez-vous les critiques sur votre niveau de jeu alors que vous avez aligné trois victoires ?

R: "Je laisse les gens se plaindre, nous on avance. On ne va pas se taper la tête au mur. Quand je vois que l'équipe donne tout, je n'ai pas de regret. On a une équipe jeune, invaincue depuis longtemps en matches de compétition..."

Q: Vous marquez toujours en fin de matches. Une explication ?

R: Ca ne se travaille pas mais tu injectes du sang frais, il est logique que cela ait un impact. Je coache en fonction du déroulement du match. Quand il faut faire un changement, je le sens dans mon ventre. J'ose. Les joueurs aussi. Le foot c'est aussi question de feeling".

Q: La Belgique a joué dans le fraîcheur du sud au premier tour, les Etats-Unis dans la chaleur du nord. Les Américains ont aussi beaucoup plus voyagé. Cela aura-t-il un impact ?

R: "On sera peut-être plus frais même si je pense que les USA ont été très bien préparés à la chaleur. De mon côté, j'ai pu gérer mon noyau comme je l'espérais et aucun de mes joueurs n'est fatigué. Si la chaleur sera un critère, je ne pense pas que les longs déplacements en avion des Américains auront une influence sur le match".

Q: Vincent Kompany, Thomas Vermaelen et Marouane Fellaini sont-ils prêts à jouer ?

R: "Vincent, je ne sais pas. On surveille son évolution. Thomas est trop court pour demain. Mais pour un éventuel quart, il sera là. Il reprend le collectif dans un jour ou deux. Pour Marouane, il est apte, sans problème".

Q: Eden Hazard est prêt à sortir un gros match ? Il est sous pression ?

R: "On tourne toujours autour d'Eden. On demande beaucoup à un garçon qui a déjà beaucoup donné. Lui il est tranquille et ne se met pas de pression mais il a beaucoup d'ambition. Quand l'adversaire se livre, il est dangereux mais c'est la même choses avec Mertens et De Bruyne".

propos recueillis en conférence de presse

bnl/fbx

PLUS:hp