NOUVELLES

Mondial-2014 - Leur coeur à Paris, les Nigérians de France s'emballent pour les Bleus

30/06/2014 02:11 EDT | Actualisé 30/08/2014 05:12 EDT

"Bravo ! On a gagné !", crient plusieurs Nigérians de France, rassemblés lundi à Paris, fiers de leurs pays d'origine mais grands supporteurs d'une France qui les a accueillis à bras ouverts et qui a battu le Nigeria 2-0.

Ils sont une vingtaine à s'être réunis dans le 18e arrondissement de Paris. Des hommes, des femmes, tous des passionnés de foot, attachés à leurs racines mais amoureux de la France et fervents supporteurs des Bleus.

Leur lieu de partage est un restaurant fameux, le Senou, créé il y a 35 ans par Mama Awa Ba, l'ex-femme de la superstar de la musique afro, le Nigérian Fela.

Le coup d'envoi est donné et ils ne sont guère plus qu'une poignée. Mais très vite, la petite salle ocre se remplit. Tous sont alignés le long du bar, les yeux rivés sur l'unique écran de télé. La tension est palpable, l'émotion est contenue.

"Mon coeur est ici", explique Uche Ejims, venu en France en 1988 et qui y travaille depuis, spécialisé dans la communication.

De culture anglophone, il a choisi la France pour son "excellence" et son "accueil". "Dans les années 80, nous les Nigérians, nous étions isolés en France mais plus maintenant. Nous sommes de plus en plus nombreux et on est mieux perçus".

Premier supporter des Bleus, Uche Ejims se dit tout de même qu'une victoire des Super Eagles aurait fait beaucoup de bien aux siens.

"Le Nigeria connaît beaucoup de problèmes ethniques et des problèmes de terrorisme. C'est un pays qui a beaucoup souffert. Une victoire aurait apporté beaucoup de chaleur dans le coeur des Nigérians".

Dimanche, une nouvelle attaque attribuée aux islamistes de Boko Haram a fait plus de 50 morts dans le nord-est du Nigeria.

- 'Vive la France !' -

Tous partagent ce point de vue. Et ce sont des cris euphoriques qui ont fusé à la 19e minute lorsque Emmanuel Emenike a marqué. Avant que tout le monde se prenne la tête entre les mains quand l'arbitre a cassé l'ambiance en refusant le but pour hors-jeu !

Trois minutes plus tard, ce sont des sifflets d'admiration pour le gardien nigérian, Vincent Enyeama, épatant dans sa parade sur le tir de Paul Pogba. Les commentaires vont bon train mais pas facile de les comprendre quand on n'est pas de culture nigériane alors que les échanges se font en pidjin, le créole nigérian.

A la pause, la plupart quittent le petit restaurant tout orné de drapeaux pour aller causer dans la rue avec la communauté africaine très présente dans ce quartier.

A la reprise, les convives se lâchent, il est temps de vibrer pleinement. Et là, place au français !

"Ils vont marquer les Français, là ! C'est sûr", lance un homme.

Et oui ! A la 80e minute, Pogba inscrit le premier but. De quoi ravir Tina, 24 ans, née en France et de père nigerian.

"J'ai grandi avec les frères de Paul Pogba alors oui j'avais envie de voir gagner la France mais j'ai une petite pointe de déception pour le Nigeria parce que ce pays c'est mon père et j'en suis fière".

"Vive la France ! Et merci Paul Pogba !", s'enflamme la serveuse avant de servir le repas traditionnel nigerian, adoré de Fela, le egwusi.

sc/fbx

PLUS:hp