NOUVELLES

Les rebelles syriens rejettent la proclamation d'un califat

30/06/2014 05:17 EDT | Actualisé 30/08/2014 05:12 EDT

Les rebelles syriens ont rejeté, la proclamation par les jihadistes de "l'Etat islamique" (EI) d'un califat à cheval entre la Syrie et l'Irak, la qualifiant de "nulle et non avenue".

"Nous considérons l'annonce" par l'EI de la proclamation d'un "califat comme nulle et non avenue, légalement et logiquement", ont déclaré ces principales factions de la rebellion syrienne dans un communiqué. Dimanche, l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) --qui se fait désormais appeler "l'Etat islamique" (EI)-- a proclamé la création d'un "califat" sur une zone allant d'Alep, dans le nord de la Syrie, à Diyala, dans l'est de l'Irak.

Parmi les signataires du communiqué figurent le Front Islamique, la plus importante coalition de rebelles syriens, et le Majlis Shura Mujahideen al-Sharqiya, une alliance qui comprend le Front Al-Nosra affilié à Al Qaïda.

La proclamation de l'EI "ne change rien quant à la manière dont nous les percevons, ou allons traiter avec eux", souligne le communiqué, signé par les instances religieuses de chaque organisation rebelle.

Les signataires ont tous été en guerre avec les jihadistes de l'EI depuis janvier.

Initialement, les rebelles de Syrie avaient accepté la présence dans leurs rangs de l'EIIL dans leur combat contre le régime du président syrien Bachar al-Assad, mais ils se sont ensuite retournés contre cette organisation jihadiste en raison de ses exactions systématiques et de ses ambitions hégémoniques.

Les jihadistes de l'EI ont également proclamé "calife" et "dirigeant de tous les musulmans" leur chef Abou Bakr al-Baghdadi.

ser/mr/gg

PLUS:hp