NOUVELLES

L'Argentine consièdère avoir respecté ses obligations envers ses créanciers restructurés

30/06/2014 09:02 EDT | Actualisé 30/08/2014 05:12 EDT

L'Argentine estime avoir avoir respecté ses obligations envers la plupart de ses créanciers alors que le versement d'une échéance due ce lundi a été bloquée et pourrait entraîner un défaut de paiement.

"Quand un pays paie et assume ses obligations financières, un juge ne peut pas venir altérer la relation contractuelle entre les deux parties (...). Les fonds ont été déposés comme il se doit pour être mis à disposition des créanciers qui ont adhéré volontairement à l'échange de dette", a déclaré lundi en conférence de presse le chef du gouvernement argentin, Jorge Capitanich.

Depuis la crise économique et la faillite de 2001, l'Argentine a restructuré sa dette et rembourse régulièrement 93% de ses créanciers, ayant consenti une décote d'environ 70%. Une minorité de détenteurs de dette argentine ont systématiquement refusé la nouvelle donne et une poignée de fonds "vautours" ont obtenu le paiement de 100% de leur dû devant la justice des Etats-Unis.

Un jugement prononcé par le juge fédéral américain Thomas Griesa stipule que ces fonds spéculatifs doivent être remboursés en priorité, avant que Buenos Aires ne poursuive ses paiement aux créanciers restructurés.

La date butoir pour le paiement d'une échéance de près d'un milliard de dollars est théoriquement programmé le 30 juin, mais si le payeur démontre une volonté de payer, il obtient généralement un délai d'un mois.

Jeudi, l'Argentine a effectué un versement d'un peu plus d'un milliard de dollars, destiné aux créanciers restructurés, mais le juge Griesa a ordonné vendredi la restitution aux autorités argentines de la somme déposée.

Des représentants du gouvernement argentin et des fonds "vautours" NML Capital et Aurelius Management, qui ont gagné en justice contre Buenos Aires, ont entamé la semaine dernière des négociations sur les modalités de remboursement.

pb-ap/ml

PLUS:hp