NOUVELLES

Irak: de l'offensive jihadiste à la proclamation d'un califat

30/06/2014 12:55 EDT | Actualisé 30/08/2014 05:12 EDT

Rappel des principaux développements depuis l'offensive lancée le 9 juin par les jihadistes sunnites qui ont réussi à s'emparer de larges pans du territoire irakien au nord, à l'ouest et à l'est de Bagdad avant d'annoncer la création d'un califat, chevauchant l'Irak et la Syrie.

L'offensive a fait selon l'ONU plus d'un millier de morts et poussé à la fuite des centaines de milliers d'habitants.

--JUIN 2014--

- 10: Des centaines d'insurgés sunnites, appartenant notamment à l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL), s'emparent de la 2e ville du pays, Mossoul, et d'une grande partie de sa province, Ninive (nord). Ils prennent ensuite le contrôle de plusieurs secteurs dans deux provinces proches, Kirkouk et Salaheddine. A de nombreux endroits, les forces de sécurité abandonnent leurs positions.

L'EIIL, qui bénéficie du soutien d'ex-officiers de Saddam Hussein, de groupes salafistes et de certaines tribus, contrôlait déjà depuis janvier Fallouja et plusieurs autres secteurs de la province occidentale d'Al-Anbar, à majorité sunnite et voisine de Ninive.

En Syrie, le groupe contrôle la majeure partie de la province de Raqa (nord), de larges parts de celle de Deir Ezzor (est), frontalière de l'Irak, et de certains secteurs de celle d'Alep (nord).

- 11: Les insurgés sunnites s'emparent de Tikrit, ancien fief de Saddam Hussein et chef-lieu de la province de Salaheddine (nord). Le porte-parole de l'EIIL, Abou Mohammed al-Adnani, exhorte ses hommes à "marcher sur Bagdad".

- 12: Les forces kurdes prennent le contrôle de la ville pétrolière de Kirkouk, afin de la protéger d'un possible assaut des insurgés.

- 13: Le plus influent dignitaire chiite d'Irak, le grand ayatollah Ali Al-Sistani, appelle la population à prendre les armes pour stopper les insurgés qui avancent sur trois axes vers la capitale.

Téhéran réitère son soutien aux autorités de Bagdad pour combattre le "terrorisme".

- 15: Al-Adhim, dans la province de Diyala (est), tombe aux mains des jihadistes.

- 19: L'armée affirme avoir repris le contrôle de la principale raffinerie à Baïji (200 km au nord de Bagdad) après plus de 24 heures de combats.

Washington, qui avait déjà annoncé le déploiement d'un porte-avions dans le Golfe, promet l'envoi de 300 conseillers militaires pour soutenir les forces irakiennes mais exclut dans l'immédiat des frappes aériennes.

- 20: L'ayatollah Sistani appelle à chasser rapidement les insurgés et à la formation "d'un gouvernement efficace" qui "évite les erreurs du passé", critique implicite contre le Premier ministre Nouri al-Maliki. Celui-ci, un chiite, est accusé d'avoir mené une politique confessionnelle qui a marginalisé la minorité sunnite et préparé le terrain à l'offensive jihadiste.

- 23: Les insurgés s'emparent de Tal Afar dans la province de Ninive, et de son aéroport.

- 26: Visite à Bagdad du chef de la diplomatie britannique William Hague, après celle de son homologue américain John Kerry.

- 27: Washington annonce que des drones armés de missiles survolent Bagdad et ses environs pour "protéger" le cas échéant les militaires et diplomates américains.

- 28: Des milliers de soldats, appuyés par l'armée de l'air, lancent une contre-offensive pour reprendre Tikrit.

- 29: L'EIIL, qui se fait appeler désormais l'"Etat islamique", annonce l'établissement d'un "califat islamique" de la région syrienne d'Alep à celle irakienne de Diyala. Il désigne son chef Abou Bakr Al-Baghdadi comme "calife" et donc "chef des musulmans partout" dans le monde.

- 30: L'armée encercle Tikrit. Selon un responsable, les soldats contrôlent des secteurs à la périphérie de la ville.

acm/bc/cco

PLUS:hp