NOUVELLES

Mondial-2014 :"Samba et Foot, c'est la même chose!" (responsable école de samba)

29/06/2014 04:30 EDT | Actualisé 28/08/2014 05:12 EDT

"Samba et foot c'est la même chose", affirme Raymundo de Castro, 84 ans, l'un des responsables de l'école de samba Mangueira, sise dans la favela éponyme, non loin du stade Maracana de Rio.

Q: Le football et la samba se marient-ils bien?

R: "Samba et foot, ça a tout à voir. C'est de la pure joie, de la fraternisation. Le joueur de foot est un +passista+ (danseur de samba). Regardez Neymar, c'est un danseur. Il a cette souplesse, cette grâce: la samba et l'art de la balle au pied, c'est la même chose. Au début, la samba était interdite et les compositeurs de samba allaient se cacher dans les +terreiros+ (lieux de culte afro-brésiliens) pour pouvoir composer en paix. Aujourd'hui samba et foot renforcent l'auto-estime de la population. A Mangueira on a déjà eu un défilé de carnaval sur Mané Garrincha, son histoire, et ses prouesses au football. Sur le terrain il +sambait+ littéralement."

Q: Le Brésil va-t-il remporter la Coupe du monde?

R: "Quand Mangueira défile sur le Sambodrome de Rio, c'est pour gagner le titre de championne du carnaval. Alors au foot, c'est pareil. On joue pour gagner. J'espère et je pense que le Brésil va gagner. J'étais au Maracana en 1950, j'étais gamin (21 ans) et je ne veux pas me rappeler de cette finale (perdue 2-1 face à l'Uruguay, ndlr). Je ne veux même pas en parler. Cela a été un véritable traumatisme pour tout le pays."

Q: Vous allez voir des matches au nouveau Maracana?

R: "Je ne vais pas au Maracana, premièrement parce que je n'ai pas de billet, et deuxièmement parce que mon coeur n'est pas aussi solide qu'avant. Le Maracana restauré est bien mieux qu'avant, certes, mais avec l'argent dépensé on aurait pu en faire deux. Le foot aujourd'hui a changé, il a évolué mais on ne peut pas avoir la nostalgie du passé sinon on est mort. La manière de jouer a changé, même le short des joueurs a changé; avant ils étaient beaucoup plus courts. En ce qui concerne les salaires, certains joueurs gagnent beaucoup plus mais la plupart au Brésil gagnent peu. Il y a de nombreux joueurs qui meurent de faim au Brésil."

cdo/ag/ep/cda

PLUS:hp