NOUVELLES

Mondial-2014 - Sneijder, de l'ombre à la lumière

29/06/2014 02:33 EDT | Actualisé 29/08/2014 05:12 EDT

Qui peut tromper Guillermo Ochoa, l'incroyable gardien du Mexique ? Wesley Sneijder, joueur relégué au travail de l'ombre avec les Pays-Bas, l'a fait, propulsant les "Oranje" en quarts de finale du Mondial-2014 au Brésil dimanche.

Certes c'est Klaas-Jan Huntelaar qui inscrit le penalty de la victoire dans les dernières minutes (2-1). Mais c'est Sneijder qui avait fait le plus dur en égalisant d'une demi-volée de l'extérieur du droit superbe peu de temps avant (88e).

Sa frappe n'a laissé aucune chance au gardien mexicain, qui avait été infranchissable avant ça.

A la 57e, protégé par les dieux du foot, Ochoa s'était trouvé sur la trajectoire d'une balle de De Vrij, sur un corner de Robben. Il touchait le ballon des gants, du visage, avant de le voir trouver un poteau sortant.

Puis à la 74e minute, juste avant la seconde pause hydratation du match, dans la fournaise de Fortaleza (près de 38° selon certains commentateurs), "Memo" Ochoa fermait bien l'angle face à Robben. Impassable... Jusqu'à Sneijder.

Ochoa quitte donc un Mondial brésilien qui l'a fait star. Il avait crevé l'écran au premier tour face au Brésil, en écoeurant les attaquants de la Seleçao (0-0). Sa parade réflexe sur une tête de Neymar avait notamment fait beaucoup parler. La twittosphère avait comparé ce sauvetage incroyable à celui, légendaire de l'Anglais Gordon Banks face à Pelé au Mondial-1970.

Et revoilà donc Sneijder, joueur aujourd'hui relégué dans le peu huppé Galatasaray Istanbul, revenu en pleine lumière. C'est une belle revanche pour lui, qui était la plaque tournante du jeu au Mondial-2010 en Afrique du Sud, aujourd'hui dédié à un travail dans l'ombre, celui de récupérateur-porteur de ballons dans le système de Louis Van Gaal.

"Je n'ai jamais autant couru que durant ce tournoi, constate l'ancien joueur du Real Madrid. J'étais habitué à recevoir les ballons pour les distribuer. Maintenant, c'est à moi de les chasser. Je suis dans une super condition donc ça ne pose pas de problème".

- Sneijder voit loin -

Derrière les sourires de façade, la situation ne doit toutefois pas être facile à vivre alors que la presse internationale s'extasie autour les prestations de Robin van Persie et Arjen Robben.

Pourtant, son apport au Mondial n'était pas à négliger. Face à l'Espagne (5-1), l'ancien de l'Inter Milan avait signé deux passes décisives. Mais il s'était ensuite un peu éteint face à l'Australie (3-2) et au Chili (2-0).

"J'ai le sentiment que nous pouvons aller très loin dans ce Mondial. Je suis beaucoup plus optimiste qu'il y a un mois, ajoute le joueur formé à l'Ajax. La défense est solide et, devant, Arjen et Robin sont dans une forme étincelante".

Sneijder assure que cette fois, les "Oranje" se verseront pas dans l'excès de confiance.

"Les anciens, nous avons le souvenir de l'Euro-2008, explique-t-il. En phase de poules, nous avions écrasé l'Italie, la France et la Roumanie. Avant de chuter en quarts de finale face à la Russie".

"C'est vrai qu'à l'époque, nous nous étions emballés. Il est possible que notre excès de confiance ait précipité notre perte, se rappelle-t-il. Avec Arjen et Robin, nous nous sommes chargés de mettre en garde nos jeunes équipiers". Un autre travail de l'ombre, tout aussi important.

bnl-pgr/pga/dhe

PLUS:hp