NOUVELLES

Mondial-2014 - Nigeria: Musa, buteur précoce

29/06/2014 01:00 EDT | Actualisé 29/08/2014 05:12 EDT

L'ailier du Nigeria Ahmed Musa n'a que 21 ans, mais déjà beaucoup de buts à son actif, pas seulement le doublé contre l'Argentine, et la France ferait bien de se méfier, lundi à Brasilia en 8e de finale du Mondial.

Les fées se sont penchées sur son berceau. Comme Pelé, Musa a crevé l'écran à 17 ans, mais à une plus modeste échelle, battant le record de buts (18) sur une saison du Championnat du Nigeria pour les Kano Pillars en 2009-2010.

Transféré au VVV Venlo, il doit attendre sa majorité (14 octobre 2010) pour que son mouvement soit validé par la Fifa et jouer.

Un autre jeune prodige nigérian avait éclos sous le maillot jaune et noir, Tijani Babangida, star du grand Ajax Amsterdam des années 1990.

Tête froide, Musa expliquait à la revue Voetbal International: "J'aurai le temps et l'occasion de devenir un meilleur joueur dans ce club. Babangida ou (le Japonais) Keisuke Honda ont aussi fait de beaux transferts après un passage au VVV".

- Champion d'Afrique à 20 ans -

Effectivement, deux ans plus tard, Musa rejoint le CSKA Moscou (janvier 2012), avec lequel il décroche deux titres de champion de Russie. Ce n'est pas encore le calibre du Real Madrid ou du Bayern Munich, mais une grosse pointure européenne.

L'ex-club de l'Armée Rouge permet à Musa de goûter à la Ligue des champions, où il marque un but contre le Viktoria Pilsen, plus 19 autres en Championnat de Russie.

Et son palmarès s'enrichit aussi avec le Nigeria. Il remporte la Coupe d'Afrique 2013 avec l'équipe de Stephen Keshi, la base de celle débarquée au Brésil, marquant un but en demi-finale contre le Mali (4-1).

Avec les Super Eagles aussi Musa a commencé très jeune. Il a connu sa première sélection à 17 ans, contre Madagascar, rentrant à la place de John Obi Mikel.

Il aurait pu participer déjà au Mondial-2010, mais il a été écarté de la pré-liste des 30 à cause d'une blessure à une cheville.

Ailier droit vif et rapide, excellent dribbleur, le premier Nigérian auteur d'un doublé en Coupe du monde, pourrait focaliser l'attention, mais si la défense française surveille seulement Musa, elle laisse le champ libre à Emmanuel Emenike, l'attaquant de pointe.

- 'Toujours bon' dans les grands matches -

Ce début de carrière en fusée, qui contraste avec les chemins de traverse empruntés par Emenike (27 ans) pour arriver au même 8e de finale contre la France, a donné une grande confiance à Musa.

"Des gens m'ont comparé à Cristiano Ronaldo", dit-il au journal nigérian Super Sport.

Il n'a donc pas peur des Bleus. "J'aime jouer contre les grandes équipes, poursuit-il, je n'ai jamais été mauvais dans ce genre de match, je me souviens de matches contre l'Ajax ou le Feyenoord, et j'avais toujours été bon. Même dans les grands matches au Nigeria, contre Enyiamba ou Heartland, j'ai toujours laissé ma marque".

Seul bémol à cette croissance fulgurante, il ne peut plus retourner dans sa Jos natale, où il a vu les deux clubs de la ville, Aminchi Football Academy et Jos UTH, pour lesquels il a joué, couler faute de financements.

"Quand je retourne au Nigeria, je ne peux pas aller à Jos, raconte-t-il à la radio néerlandaise internationale RNW. Je dois aller dans un autre ville. Les gens se battent, quelqu'un qui viendrait d'ailleurs aurait peur pour sa vie à cause de la crise à Jos."

Jos, à trois heures de route de Kano, "est trop dangereux pour moi parce que je suis très populaire, je ne peux pas rester. Je suis un footballeur et je ne sais pas qui sont mes ennemis", poursuit Musa.

Il voudrait "rentrer dans mon pays jouer au foot, mais pas maintenant". En attendant, il joue pour son pays, qu'il est "toujours très fier de représenter".

Les Français ont donc tout intérêt à surveiller de près ce baby buteur qui n'a pas froid aux yeux.

eba/sk

PLUS:hp