NOUVELLES

Mexique: un deuxième prêtre est accusé d'agression sexuelle sur un mineur en une semaine

28/06/2014 08:39 EDT | Actualisé 28/08/2014 05:12 EDT
Getty Images/Tetra images RF

MEXICO - Les autorités de l'État de San Luis Potosi, dans le nord du Mexique, ont arrêté un prêtre catholique qui est soupçonné d'avoir agressé sexuellement un mineur, le deuxième prêtre accusé dans cet État en une semaine.

La police d'enquête de l'État a indiqué que l'arrestation, vendredi, de Guillermo Gil Torres, s'appuyait sur une plainte déposée par la grand-mère de l'enfant. Celle-ci affirme que l'enfant est devenu triste et nerveux, et a demandé de ne jamais être envoyé à l'église.

Les incidents auraient débuté en novembre lorsque le prêtre a invité l'enfant à regarder des photos de ses voyages, et aurait commencé à caresser ses jambes, rapporte la police, qui se fie à un témoignage de la famille.

L'archevêché de San Luis Potosi n'a pas répondu aux demandes de commentaires par appels téléphoniques et courriels, samedi. Des médias mexicains ont rapporté que Gil Torres avait été suspendu lorsque la plainte a été déposée.

Il a été arrêté alors qu'il conduisait dans la capitale, également appelée San Luis Potosi, où est située l'église.

Plus tôt cette semaine, un juge du même État a ordonné l'arrestation du prêtre Eduardo Cordova, maintenant suspendu, lui aussi soupçonné d'avoir agressé sexuellement des mineurs.

Ce dernier a récemment servi de représentant juridique de l'archevêché. Le bureau du procureur général de l'État a fait savoir mercredi qu'il était désormais considéré comme fugitif.

Dix-neuf personnes ont déposé des plaintes criminelles alléguant que Cordova les avait agressées sexuellement.

L'Église catholique mexicaine a annoncé le mois dernier que le Vatican avait dépouillé Cordova de ses fonctions religieuses après des enquêtes sur des allégations d'agression contre un adolescent de 16 ans en 2012. Des militants ont publié une photo du prêtre sur un panneau d'affichage de San Luis Potosi où il était inscrit: «Êtes-vous une victime? Signalez-le.»

INOLTRE SU HUFFPOST

Le Vatican en photos