NOUVELLES

Préparatifs en Calabre pour l'arrivée des armes et composants chimiques syriens

28/06/2014 03:16 EDT | Actualisé 28/08/2014 05:12 EDT

Les préparatifs se sont accélérés samedi en Calabre en vue de l'arrivée en début de semaine des armes et composants chimiques syriens et de leur transfert sur le navire américain Cape Ray prévu le 2 juillet, ont indiqué samedi les autorités locales.

L'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC), maître d'oeuvre avec l'ONU du retrait de Syrie de l'arsenal chimique puis de sa destruction, a confirmé à l'AFP la date du 2 juillet pour le transbordement depuis le navire danois Ark Futura vers le Cape Ray.

Le dispositif de sécurité a été défini samedi lors d'une réunion à la préfecture de Reggio Calabria, entre les forces de l'ordre, les directions maritimes de Calabre et Basilicate ainsi que des représentants du ministère de la Défense, de la marine et de la capitainerie du port.

Des portails et barrières supplémentaires vont être ainsi installés dans la zone portuaire pour empêcher toute intrusion, la surveillance maritime sera également renforcée.

Un poste de commandement avancé hébergera des pompiers, du personnel sanitaire, les forces de l'ordre ainsi que des représentants de la capitainerie, de la marine, de l'agence pour la protection de l'environnement, de l'autorité portuaire et de la société Medcenter, le groupe privé qui gère le terminal de conteneurs de Gioia Tauro.

Une salle de contrôle -- où siègeront les autorités politiques locales et les responsables des pompiers, de la police, de la marine, etc. -- coordonnée par le préfet Claudio Sanmartino, sera activée à partir du 1er juillet.

Les pompiers seront chargés de faire des relevés avec des appareils Sigis 2 pour détecter d'éventuelles émanations de gaz toxiques.

L'autorité de l'aviation civile Enac a émis une interdiction de survol dans un rayon de 1,1 km autour du port de Gioia Tauro, valable du 1er au 3 juillet.

Selon Michael Luhan, porte-parole de l'OIAC, "le transfert devrait durer au maximum 48 heures, même s'il se peut que cela ne prenne qu'une journée".

Le porte-parole n'a pas pu dire comment se ferait le transfert des composants chimiques, avec des grues ou un système de roulements.

"Ils ont les équipements qu'il faut, c'est pour cela que Gioia Tauro a été choisi parce qu'ils gèrent ce type de cargaisons tout le temps", a ajouté M. Luhan.

Une fois les armes et produits chimiques chargés à bord de ce cargo roulier, le Cape Ray repartira immédiatement au large dans les eaux internationales pour entamer la neutralisation des agents chimiques.

Selon l'OIAC, les opérations de neutralisation devraient prendre "jusqu'à 60 jours".

fk-cjo/cgu

PLUS:hp