NOUVELLES

Mondial-2014 - Nigeria: Emenike parti de loin

28/06/2014 11:40 EDT | Actualisé 28/08/2014 05:12 EDT

La pointe du Nigeria, Emmanuel Emenike, a pris le chemin le plus long, quelques fois à pied ou passant par un commissariat turc, pour disputer un 8e de finale du Mondial-2012 contre la France, lundi à Brasilia.

Le Nigeria a toujours Emenike, mais il s'en est fallu de peu! Non seulement il a suivi un parcours tortueux vers l'équipe nationale, traînant dans la Ligue sud-africaine ou la 2e division turque, mais en outre une fois habillé de vert "Super Eagles" il a failli se faire bannir définitivement.

Après avoir explosé à Coupe d'Afrique 2013, où il fut vainqueur du trophée et co-meilleur buteur avec le ghanéen Wakaso Mubarak (4 buts), il s'est fâché avec son sélectionneur, Stephen Keshi, et avec la Fédération nigériane (NFA).

Blessé une fois de plus, car ses adducteurs le font souvent souffrir, Emenike avait déploré publiquement le manque d'attention de l'encadrement de l'équipe nationale, regrettant qu'on ne prenne pas de ses nouvelles.

La sanction fut immédiate: pas de Coupe des Confédérations pour le buteur du Fenerbahçe.

Mais Keshi, devenu le premier sélectionneur africain en 8e de finale d'une Coupe du monde, a levé la sanction et l'a rappelé pour un match décisif contre le Malawi.

- Calabar, Jay Jay Okocha, Mpumalanga -

Emenike marque (2-1) et le Nigeria va en barrages contre l'Éthiopie. Ce but de Calabar lui rouvre les portes des Super Eagles, il est du voyage pour le Brésil. Ouf!

Les Bleus feraient bien de se méfier de sa puissance. Emenike pourrait offrir un beau duel à "Mamade" Sakho. Au Mondial, il n'a pas encore marqué, mais on l'a vu tacler pour sauver un centre sur sa ligne de but contre l'Argentine, il donne tout.

Car Emmanuel Chinenye Emenike, 27 ans, a faim. Il a raconté qu'à ses début au Delta Force, il allait à pied à l'entraînement, aller et retour, soit une heure et demie de marche!

C'est là, dans cette équipe basée à Asaba, dans le delta du Niger, qu'a commencé son long parcours, au Jay Jay Okocha stadium.

A 20 ans, il tente l'aventure professionnelle en Afrique du Sud, d'abord aux Mpumalanga Black Aces puis à l'Ajax Le Cap.

Mais Emenike se révèle en Turquie, où il marque 30 buts en 50 matches pour Karabükspor, une saison en deuxième division, l'autre en première.

Il n'échappe pas à la polémique sur son âge, qui tombe souvent sur les joueurs africains, et fait un procès à un tabloïd turc qui affirme qu'il est plus vieux que ce que disent ses papiers.

Ses buts et ses travaux de bulldozer tapent dans l'oeil du Fenerbahçe, mais une fois de plus la route d'Emenike prend un détour.

- Commissariat, racisme, injection -

A peine transféré au géant stambouliote, il est mouillé dans un scandale de match arrangés, et passe même une nuit dans un commissariat de police turc pour être interrogé.

Il est relâché et finalement acquitté deux ans plus tard, "faute de preuves crédibles", selon la justice turque, mais le scandale lui a valu d'être aussitôt revendu au Spartak Moscou (2011).

En Russie il marque toujours (21 buts), mais subi le racisme et se retrouve même avec une amende pour avoir répondu par gestes à des supporters du Dinamo Moscou qui l'insultaient.

Il se retrouve aussi dans le collimateur pour un geste équivoque, une façon de se taper la veine du coude comme avant une injection. Lui a assuré qu'il s'agissait d'un salut pour sa famille, mais il a pris un carton rouge.

Finalement il revient... au Fenerbahçe l'été 2013, où il contribue à la conquête du titre. Ses pérégrinations ne sont peut-être pas terminées, car on évoque son nom sur la liste des requêtes de José Mourinho pour Chelsea. Et il reste la possibilité d'un quart de finale de Coupe du monde au Maracana, à condition de battre la France.

eba/dhe

PLUS:hp