NOUVELLES

Mondial-2014 - Mexique: "Ecrire une histoire différente" (Herrera)

28/06/2014 03:53 EDT | Actualisé 28/08/2014 05:12 EDT

Le Mexique, qui reste sur cinq éliminations consécutives en 8e de finale de Mondial, espère "écrire une histoire différente" dimanche face aux Pays-Bas à Fortaleza (16h00 GMT) pour passer en quarts, a expliqué samedi le sélectionneur Miguel "Piojo" Herrera.

Q: Comment la sélection mexicaine aborde-t-elle ce match décisif ?

R: "Il y a une ambiance extraordinaire, les joueurs prennent du plaisir. Nous allons affronter un grand adversaire, qui possède un grand entraîneur (Louis van Gaal). Nous sommes certains de notre détermination, nous avons confiance dans le fait que demain (dimanche), ce sera un match difficile mais que nous allons le gagner. L'atmosphère au sein du groupe est idéale. L'adversaire est très fort, il a montré beaucoup de solidité pour sortir de la phase de poules et ce sera compliqué (...) Nous savions que nous allions jouer dans un groupe difficile, puis croiser une équipe difficile en huitièmes. Mais nous sommes convaincus, étant donné notre travail et notre mentalité, que nous allons écrire une histoire différente. Mes sensations personnelles ? Elles sont liées à la pression de l'enjeu, de jouer des matches au Mondial. Demain (dimanche), nous allons en jouer un autre et nous y allons pas à pas. Nous savons l'importance de ce match, de le gagner et d'accéder à une phase à laquelle nous n'avons pas réussi à accéder sur les derniers Mondiaux."

Q: Après cinq éliminations consécutives depuis 1994, le Mexique a-t-il aujourd'hui les ingrédients pour franchir ce cap des huitièmes ?

R: "Mis à part le Mondial-2006 en Allemagne, il nous a manqué par le passé des idées, de l'implication, la capacité à surprendre l'adversaire. En 2006, en revanche, le Mexique avait été infiniment supérieur à l'Argentine et il méritait mieux, mais les buts n'ont pas voulu venir (2-1 a.p.). Il n'arrivera pas la même chose à mon équipe, car nous allons donner notre maximum (...) A chaque match, nous allons nous laisser notre vie, laisser notre peau sur le terrain pour que les supporteurs soient heureux."

Q: La chaleur de Fortaleza (nord du Brésil) peut-elle être un avantage pour le Mexique par rapport à une équipe européenne comme les Pays-Bas ?

R: "J'espère. La chaleur pèse sur les deux équipes, mais il est possible que nous soyons plus habitués, parce que nous avons ce type de climat au Mexique, avec des stades qui présentent des conditions similaires. Mais nous avons aussi plusieurs joueurs mexicains qui évoluent en Europe. Physiquement, l'équipe va être au top et va tout donner."

Propos recueillis en conférence de presse.

jed/sk

PLUS:hp