NOUVELLES

Afghanistan: l'armée arrête une offensive des talibans, 260 rebelles tués (Intérieur)

28/06/2014 11:37 EDT | Actualisé 28/08/2014 05:12 EDT

L'armée afghane a arrêté une offensive des rebelles talibans dans la province d'Helmand (sud) tuant 260 d'entre eux, dans une opération test pour l'armée qui devra se défendre seule après le retrait de l'Otan fin 2014, a affirmé samedi le ministère afghan de l'Intérieur.

"L'offensive des talibans a été repoussée, nos forces progressent maintenant en direction des talibans dans le district de Sangin", a assuré à l'AFP samedi Sediq Sediqqi, porte-parole du ministère, avant d'ajouter: "Dans certains secteurs ils résistent mais leur objectif de prendre des districts dans l'Helmand a été totalement déjoué".

Toutefois, selon M. Sediqqi, la progression des forces afghanes est lente car les talibans ont miné certains secteurs. Le porte-parole a ajouté que la police a neutralisé vendredi 60 mines à Sangin.

M. Sediqqi a affirmé que 260 talibans ont été tués. Et selon lui, 28 membres des forces afghanes ont également péri et 35 policiers ont été blessés. Les combats ont également fait des victimes civiles mais aucun bilan n'était disponible samedi.

Dès vendredi, M. Sediqqi affirmait sur son compte Twitter que huit commandants talibans avaient été tués.

Les combats avaient commencé le 19 juin lorsque plusieurs centaines de rebelles islamistes ont attaqué le district de Sangin.

Trois autres districts était également concernés par l'offensive des talibans: Nowzad, Kajaki et Musa Qala.

Selon Ghulam Farooq Parwani, un responsable militaire pour le sud de l'Afghanistan, les talibans avaient été chassés de ces trois districts samedi.

Mais Qari Yousuf Ahmadi, un porte-parole des talibans, a affirmé dans un communiqué que les combattants rebelles "ont attaqué plusieurs postes de contrôle dans le district de Sangin" ces dernières heures et que des membres des forces de sécurité ont été tués dans ces combats.

Une possible résurgence militaire des talibans inquiète les Afghans et la communauté internationale, au moment où le processus électoral pour la désignation d'un nouveau président pour succéder à Hamid Karzaï reste indécis et fragilisé par des accusations de fraude.

Après le deuxième tour le 14 juin, les autorités électorales doivent annoncer des résultats préliminaires le 2 juillet et les résultats définitifs le 22. Les Afghans devaient choisir entre l'ancien ministre des Affaires étrangères Abdullah Abdullah et son rival Ashraf Ghani, ancien ministre des Finances.

us-emp/cgu

PLUS:hp