NOUVELLES

Mondial-2014 - Chiellini, mordu par Suarez, trouve la sanction trop sévère

27/06/2014 10:02 EDT | Actualisé 27/08/2014 05:12 EDT

L'Italien Giorgio Chiellini, victime de la morsure de Luis Suarez, estime "excessive" la suspension pour 9 matches de l'attaquant Uruguayen, également privé de football pendant quatre mois.

"Je n'ai en moi aucun sentiment de joie, de revanche ou colère contre Suarez pour un incident qui s'est produit sur le terrain et s'est achevé là. Il n'y a que la colère et la déception pour la partie perdue", a indiqué Chiellini sur sa page Facebook.

"En ce moment mes pensées vont vers Luis et sa famille car ils affronteront une période très difficile", poursuit le défenseur italien, mordu à l'épaule gauche lors du match gagné (1-0) par l'Uruguay, ainsi qualifiée pour les 8e de finale au détriment de la Nazionale.

La morsure de Suarez, effectuée dans le dos de l'arbitre, avait été relevée par les caméras de télévision, provoquant immédiatement une vague d'indignation et de caricatures dans le monde, notamment via les réseaux sociaux.

Sans vouloir remettre en question "les interventions disciplinaires des organes compétents" de la Fifa, Chiellini estime que "la formule proposée", une suspension de 9 matches et quatre mois d'interdiction de football, "est excessive".

"J'espère sincèrement qu'il lui sera au moins permis d'être aux côtés de ses compagnons pendant les parties jouées car une telle interdiction est vraiment dure pour un joueur", conclut Chiellini.

Privé de toute activité lié au football pendant quatre mois, Suarez a été contraint de quitter la délégation uruguayenne.

Au lendemain de sa suspension, il est rentré vendredi matin en Uruguay, accueilli à l'aéroport de Montevideo par des centaines de supporters portant des banderoles avec des slogans tels que "Luis, tout l'Uruguay est avec toi".

- Le président uruguayen à l'aéroport -

Le président uruguayen Jose Mujica, qui avait apporté son soutien au joueur, s'est rendu à l'aéroport pour saluer "El Pistolero" mais l'a quitté avant de rencontrer Suarez, dont l'avion avait été retardé.

A l'arrivée, Suarez a appris que le site de paris en ligne 888poker avait mis un terme à son partenariat avec lui. Jeudi, Adidas avait suspendu son activité de marketing avec le joueur pendant le Mondial.

Son retour en Uruguay clôt un chapitre controversé du Mondial-2014, qui s'offre vendredi une journée de répit avant de basculer sur les matches à élimination directe.

D'ailleurs, son absence devrait avoir des répercussions sur le comportement de l'Uruguay, demi-finaliste du Mondial-2010 et qui rêve de rééditer l'exploit de 1950, le "Maracanazo", lorsqu'il avait battu le Brésil pour le titre à Rio.

Lors du premier match déjà, l'Uruguay avait dû jouer sans son buteur-vedette, face au Costa Rica. Pour quel résultat ? Une surprenante défaite (3-1). Suarez était revenu pour la rencontre suivante, pour inscrire les deux buts de la victoire face à l'Angleterre (2-1).

Son absence pourrait constituer un sérieux handicap pour les 8e de finale. Paradoxalement, elle offre un beau levier au sélectionneur Oscar Tabarez, qui pourra invoquer au choix "l'indignation" ou la thèse du complot pour motiver ses joueurs.

-Demi-finale Brésil-Allemagne ou Brésil-France? -

L'Uruguay disputera, face à la Colombie, son huitième de finale à Rio dès samedi, jour où le Brésil affrontera le Chili à Belo Horizonte.

La Seleçao, pas franchement convaincante lors de la première phase (2 succès sur la Croatie et le Cameroun, 1 nul face au Mexique), commence véritablement son Mondial. Et l'adversaire sera d'un tout autre calibre. La "Roja" du Chili a impressionné avec son jeu rapide, à base de passes courtes.

Ces enchaînements pourraient poser de gros problèmes à la défense brésilienne, qui est apparue dépassée sur le côté droit (Dani Alves) et empruntée au niveau de la charnière centrale (David Luiz-Thiago Silva).

Cette fois, pas le droit à l'erreur. A partir de samedi, une autre compétition commence: avec les matches à élimination directe, "à la vie à la mort", avec éventuelles prolongations palpitantes et dramatiques séances de tirs au but.

Dans la moitié haute du tableau, l'autre épouvantail sera l'Allemagne qui aura un adversaire largement à sa portée (l'Algérie) lundi en 8e, avant de croiser le vainqueur de France-Nigeria en quarts de finale. Et pourquoi pas de se projeter vers une demi-finale face au... Brésil.

Dans l'autre partie du tableau, les Pays-Bas et l'Argentine devraient se retrouver en demi-finales, à condition de franchir un bel obstacle; la Belgique en quarts de finale pour l'Albiceleste et le Mexique en huitièmes pour les Néerlandais.

Le Costa Rica et la Grèce, opposés en 8e de finale, ne semblent pas en mesure de se hisser dans le dernier carré, comme la Suisse, opposée à l'Argentine dès les 8e de finale. Mais ce Mondial a réservé déjà tellement de surprises...

pga/pal/dhe

PLUS:hp