NOUVELLES

Lancement interrompu d'une fusée russe de nouvelle génération

27/06/2014 11:13 EDT | Actualisé 27/08/2014 05:12 EDT

Le tout premier essai d'une fusée russe Angara de nouvelle génération a échoué vendredi avec l'arrêt automatique au dernier moment du compte-à-rebours, le président Vladimir Poutine demandant aussitôt un rapport détaillé sur les causes de ce revers.

La fusée, présentée comme la première à avoir été développée par la Russie après la chute de l'Union soviétique, devait décoller depuis le pas de tir de Plessetsk (nord), sous les yeux de M. Poutine qui assistait en direct au lancement par liaison vidéo à Moscou, selon la télévision publique russe.

Mais au moment prévu, la voix d'un responsable du lancement annonce qu'une procédure automatique a interrompu le lancement, qui a ensuite été reporté de 24 heures.

La chaîne Rossiya 24 a montré l'échange survenu entre M. Poutine et le ministre de la Défense Sergueï Choïgou, qui a demandé une heure pour analyser la situation.

"Travaillez tranquillement, sans précipitation, analysez tout soigneusement, et dans une heure vous me ferez votre rapport", a dit M. Poutine.

Rien n'a filtré dans l'immédiat. Le Centre Khrounitchev, entreprise publique qui a développé la fusée, s'est refusé à tout commentaire.

"Nous ne pouvons rien dire pour l'instant", a déclaré un porte-parole à l'AFP.

La Russie, dont les lanceurs Soyouz assurent par ailleurs sans faillir l'acheminement des équipages de la Station spatiale internationale, a connu une série de revers ces dernières années dans le domaine spatial.

En mai dernier, c'est une fusée Proton - que la nouvelle Angara est censée remplacer - qui a échoué à mettre en orbite un satellite de télécommunication construit pour la Russie par Airbus Defence and Space, et qui a brûlé dans l'atmosphère.

as-lpt/pop/gg

PLUS:hp