POLITIQUE

Futur pont Champlain: dévoilement de nouveaux détails concernant l'architecture (VIDÉO/PHOTOS/TWITTER)

27/06/2014 11:10 EDT

Les premières maquettes du futur pont Champlain ont été dévoilées ce matin par le ministre fédéral de l'Infrastructure, Denis Lebel.

Les plans présentés ont été élaborés par un comité d'examen architectural auquel participaient notamment les architectes Claude Provencher et Poul Ove Jensen, en collaboration avec la firme Arup, la firme d'ingénieurs-conseils chargée de tout le projet de corridor du nouveau pont.

« Contrairement à notre pont existant, on crée un geste unique, qui embrasse les deux rives », a expliqué Claude Provencher, architecte et associé principal de la firme Provencher Roy, qui pilotait un comité aviseur sur l'architecture du nouveau pont. « Il y a une géométrie qui est produite [...] Le pont est courbé et il est en ascension constante. Donc, c'est deux mouvements qui travaillent ensemble, de façon à créer cette dynamique-là dans le pont. »

Le futur pont Champlain

« Essentiellement, ce qu'on a cherché c'est de faire une forme la plus simple possible, la plus élégante. » — Claude Provencher, architecte

« Ce qui est particulier ici, c'est qu'on a trois segments. Il y a un segment pour la voie centrale, qui se trouve à être le segment pour le transport collectif et les deux segments pour le transport régulier, plus la voie cyclable », a poursuivi M. Provencher.

« Cette combinaison de ces trois volets [...] nous a amenés à regarder plusieurs aspects du support. [...] Ce qu'on a cherché, c'est vraiment de retrouver un support simple, très simple, et élégant. Et quand vous le voyez de la rive, vous voyez immédiatement que les supports ont une qualité architecturale intéressante et en même temps une distance ».

« Il y a comme un mouvement dansant. Les portiques et les pieux créent, de par leur forme, leur géométrie, leur espacement. C'est comme si vous aviez un groupe de bons samaritains qui porte tout ça. » — Claude Provencher

Selon Claude Provencher, il était « absolument nécessaire » qu'une partie du pont soit haubanée, étant donnée sa portée de 240 mètres au-dessus de la voie maritime, mais sans plus. « La façon technique de réaliser cette portée oblige nécessairement à un système de haubans. Mais pour le reste ce n'est pas justifié », a-t-il expliqué. « Le reste, c'est une forme d'autoroute au-dessus de l'eau. [...] Il n'y a pas de justificatif de créer artificiellement un pont haubané sur la longueur. Je dirais que ce n'est même pas une réflexion qu'on a eue. »

Les consortiums devront respecter la vision architecturale du pont présentée ce matin, mais ils bénéficieront tout de même d'une certaine marge de manoeuvre en ce qui concerne les matériaux utilisés et sur les méthodes de construction.

« Le partenaire privé aura le choix du type de matériau à utiliser pour la construction du pont. Pour nous, ce qui est important, [c'est d'avoir] une durée de vie de 125 ans pour le pont », a fait valoir Marc Brazeau, directeur général des grands projets de ponts pour Transports Canada. « On a des designs pour des conceptions tant en acier qu'en béton dans nos plans ».

Trois consortiums invités à déposer une proposition d'ici peu

Selon le ministre Lebel, six consortiums ont répondu à l'appel de qualification en vue de la construction du nouveau pont Champlain. Les trois consortiums qui auront obtenu les meilleures notes seront invités à déposer une proposition en bonne et due forme « dans les prochaines semaines ».

Le contrat sera attribué au soumissionnaire qui, tout en respectant les critères techniques dévoilés ce matin, présentera la proposition offrant le prix le moins élevé.

Le ministre Lebel a aussi indiqué qu'Ottawa devra se porter acquéreur « de plusieurs terres » pour mener à bien le projet. Plus de 99 % d'entre elles appartiennent au gouvernement du Québec ou à la Ville de Montréal, a-t-il précisé, et leur acquisition va bon train.

Cependant, 16 propriétés résidentielles et la cour arrière d'un autre immeuble devront être expropriées pour que le projet d'élargissement de l'autoroute 15 puisse aller de l'avant. Des négociations sont déjà en cours à ce sujet, a dit le ministre Lebel, et elles se poursuivront pour les prochaines semaines.

Ottawa estime que la facture du nouveau pont pourrait atteindre de 3 à 5 milliards. Le quotidien La Presse affirme que le directeur parlementaire du budget, Jean-Denis Fréchette, enquête à ce sujet, afin de parvenir à une estimation plus précise.

Le ministre des Transports du Québec Robert Poëti a demandé à Ottawa il y a un mois de livrer un tablier hybride permettant de faire fonctionner un système d'autobus dès 2018 et de préserver l'option d'instaurer un Système léger sur rail (SLR).

Il a indiqué qu'il attendra de connaître les résultats de l'étude du bureau de projet de l'AMT, à l'été 2015, avant de prendre une décision finale à ce sujet.

INOLTRE SU HUFFPOST

Futur pont Champlain: les réactions
Dix ponts terrifiants dans le monde