NOUVELLES

Montréal: le maire Denis Coderre n'est plus le bienvenu sur les scènes d'incendie

27/06/2014 08:58 EDT | Actualisé 27/08/2014 05:12 EDT
Radio-Canada.ca

Les pompiers de Montréal ne digèrent pas l'appui de leur maire au projet de loi sur la réforme des fonds de pension, et lui demandent donc de ne plus se présenter sur les lieux de sinistres dans la métropole.

« Depuis que M. Coderre s'est acoquiné avec [le maire de Québec] M. Labeaume, on dirait qu'il a exporté toute la question des problématiques des relations de travail ici à Montréal, et le discours a changé drastiquement. On nous dit qu'on veut respecter les conventions collectives, et de l'autre côté on demande au gouvernement de déposer un projet de loi massue pour légiférer au niveau des régimes de retraite des employés municipaux », a soutenu le président de l'Association des pompiers de Montréal, Ronald Martin, vendredi matin sur ICI Radio-Canada Première.

« Les pompiers de Montréal ont totalement perdu confiance dans le maire Coderre et demandent au premier magistrat de cesser, à compter de maintenant, de se présenter sur les lieux des sinistres survenant à Montréal », affirme M. Martin, qui précise que cette requête est unanime dans les rangs des pompiers.

Il est de coutume que le maire de Montréal se rende sur les lieux d'incendies majeurs pour apporter aide et réconfort aux sinistrés. Bien qu'ils n'aient pas l'intention de l'empêcher de se présenter sur les scènes d'incendie, les pompiers préviennent que M. Coderre n'y sera pas accueilli par les sapeurs.

« Les pompiers de Montréal se refusent à continuer de cautionner malgré eux les présences du maire Coderre, qu'ils perçoivent comme inappropriées, sur les lieux de sinistres et d'incendies majeurs, aux seules fins de se bâtir un capital de sympathie au profit l'accroissement de son poids politique », affirme l'Association des pompiers de Montréal.

De son côté, le maire Coderre s'est contenté d'inciter les pompiers de la ville à demeurer professionnels sur les scènes d'incendie, ce qu'ils font déjà, selon lui.

Les 2400 pompiers de Montréal dénoncentce qu'ils appellent « le double langage » de Denis Coderre en matière de réforme des fonds de pension des employés municipaux, alors qu'il avait assuré, après son élection, qu'il voulait établir un dialogue franc avec les fonctionnaires de la Ville pour tenter de trouver des solutions aux problèmes financiers qui plombent les fonds de pension des employés municipaux.

Le 12 juin dernier, 80 employés du service d'incendie de Montréal ont pris leur retraite par surprise pour se soustraire aux dispositions du projet de loi sur les régimes de retraite des employés municipaux, déposé par le gouvernement Couillard.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les régimes de retraite en bref
Régimes de retraite: manif à Montréal