NOUVELLES

Avec une diode laser, des chercheurs français et belges génèrent un record de nombres aléatoires

27/06/2014 01:35 EDT | Actualisé 27/08/2014 05:12 EDT

A partir des émissions d'une simple diode laser, des chercheurs de France et de Belgique sont parvenus à obtenir un signal numérique aléatoire à très haut débit, une application potentiellement très importante pour l'informatique, selon un communiqué publié vendredi.

La génération de nombres aléatoires du système binaire 0 et 1 à très haut débit est un enjeu majeur pour les systèmes informatiques de sécurisation des données, d'authentification, de simulation ou encore de jeux de hasard, ce qui laisse entrevoir de "nombreuses applications" de cette "découverte majeure", selon un communiqué commun de l'Université de Lorraine (est de la France) et de l'école d'ingénieurs Supélec.

Le comportement "chaotique" de la diode laser, qui génère un faisceau de lumière couramment utilisé dans les systèmes de fibre optique par exemple, avait été identifié par les chercheurs en 2012. "Mais, à l'époque, son application pour générer des nombres aléatoires était loin d'être évidente", a souligné Marc Sciamanna, directeur adjoint du Laboratoire matériaux optiques, photonique et systèmes (LMOPS) de l'Université de Lorraine et de Supélec, interrogé par l'AFP.

Il s'est avéré que la numérisation de son émission chaotique "présente toutes les caractéristiques d'un signal numérique aléatoire à très haut débit", capable de générer plus de 100.000 millions de nombres aléatoires par seconde, a-t-il ajouté.

"C'est un système à la fois plus simple et 100 fois plus rapide que les meilleurs systèmes actuels en la matière" a-t-il précisé.

etb/yo/prh/bds

PLUS:hp