NOUVELLES

A Montréal, un festival de jazz très éclectique

27/06/2014 02:08 EDT | Actualisé 27/08/2014 05:12 EDT

Pratiquement tous les goûts musicaux sont déclinés à la 35e édition du Festival de jazz de Montréal qui se tient jusqu'au 6 juillet, avec une palette de styles les plus divers mais où les puristes trouveront des tonalités classiques.

A son ouverture officielle jeudi soir, une foule imposante a envahi la place des Arts au centre-ville de Montréal pour applaudir Woodkid, accompagné d'une vingtaine de musiciens avec force trombone et autres cuivres ou violons. Le Français, auteur-compositeur, réalisateur de clips vidéo (Moby, Taylor Swift, Rihanna ou encore Lana Del Rey), a distillé sa voix mélancolique dans un spectacle très visuel.

Dans un registre plus intimiste, Cassandra Wilson revenait à Montréal après quatre ans d'absence, et Angélique Kidjo, dans une musique funk, a décliné les morceaux de son 13ème album.

Comme tous les ans, le festival propose pendant 11 jours, de midi à minuit, une soixantaine de concerts dont une bonne partie sont en accès libre et en plein air.

Coincé entre les FrancoFolies, qui ont clôturé dimanche, et le Festival "Juste pour Rire", le Festival de jazz draine des dizaines de milliers de visiteurs dans la métropole québécoise.

Le programme est fourni samedi, avec le chanteur et guitariste Ben Harper et Charlie Musselwhite à l'harmonica pour un concert de blues acoustique. Figureront aussi à l'affiche le même jour la chanteuse de jazz Stacey Kent dans une des plus grandes salles, et Keith Jarret pour un concert solo au piano.

Jusqu'à lundi, avec parfois deux séances dans la journée, "For the Record - Tarantino in concert" est une des attractions du festival. Cette formation de musiciens et danseurs s'est illustrée au printemps aux Etats-Unis dans une chorégraphie inspirée des plus grands succès du réalisateur américain Quentin Tarantino (Pulp Fiction, Kill Bill, Reservoir Dogs ou Inglorious Basterds).

Autre invité de marque, la formation Pink Martini reflète une programmation éclectique. Groupe symbole d'un savant mélange de jazz, de rythmes latinos et de musique pop, Pink Martini s'associe dimanche à la formation The von Trapps, plus habituée à un jazz classique.

Également dimanche, la chanteuse et pianiste canadienne Diana Krall sera la grande attraction en plein air pour un concert gratuit au coeur des scènes du festival.

A noter également, un duo avec le jeune pianiste arménien Tigran et le plus confirmé pianiste américain Brad Mehldau.

mbr/sab/are

PLUS:hp